ROMANCE

Avec ses na­zis dans l’es­pace, l’au­teure fin­lan­daise pro­pose un ro­man cor­ro­sif, met­tant en scène deux hu­ma­ni­tés pa­ral­lèles.

Lire - - Contents - Jo­han­na SI­NI­SA­LO

Par­tir à la conquête de l’es­pace, élire do­mi­cile sur la Lune, y créer une base ar­rière de la Terre afin d’as­su­rer la sur­vie de l’es­pèce : l’homme en rêve ; les na­zis l’ont fait. Soixante-dix ans qu’ils y sont ins­tal­lés, af­fai­rés à pré­pa­rer leur re­vanche. Ils y étaient dé­jà quand Neil Arm­strong a mar­ché sur la Lune, en 1969, et en 2018, ils y sont tou­jours. Pour­tant sur Terre, per­sonne ne s’en doute. Aux États-Unis, les élec­tions ap­prochent, et la pré­si­dente se re­met tout juste de la ca­tas­trophe de l’ex­pé­di­tion lu­naire ci­vile sur la­quelle elle avait tout mi­sé en vue de sa ré­élec­tion. Cet ac­ci­dent, vé­cu comme une in­tru­sion, voire une pro­vo­ca­tion, in­cite alors les na­zis lu­naires à ri­pos­ter.

Dans le vais­seau du IVe Reich en route pour la Terre : la pro­fes­seure Re­nate Rich­ter, spé­cia­liste de Ter­ro­lo­gie, pas­sion­née par Mar­lene Die­trich et les pa­pillons, dont l’ob­jec­tif est de se rendre « là où voir ces créa­tures ex­tra­or­di­naires vo­ler dans les airs sem­blait par­fai­te­ment na­tu­rel » ; son ma­ri « gé­né­ti­que­ment com­pa­tible », le com­man­dant Klaus Ad­ler, dé­ter­mi­né à ré­cu­pé­rer « la puis­sance de cal­cul » né­ces­saire à la construc­tion d’une arme ter­ri­fiante ; et James Wa­shing­ton, top mo­del noir, cap­tu­ré lors de l’alu­nis­sage du vais­seau amé­ri­cain, dé­sor­mais blanc aux yeux bleus après avoir été arya­ni­sé à coups d’in­jec­tions « de sé­rum d’al­bi­nisme ». Après un at­ter­ris­sage mou­ve­men­té, Re­nate et Klaus dé­couvrent une pla­nète loin d’avoir évo­lué comme ils se l’étaient ima­gi­né : sur­con­som­ma­tion, gas­pillage, abru­tis­se­ment des masses, ty­ran­nie de l’ap­pa­rence, fo­lie des ré­seaux so­ciaux…

AVEC OU SANS RÉ­VO­LU­TION 2.0

Uchro­nie à l’hu­mour quelque peu amer, Le Reich de la Lune n’est autre qu’une re­prise ori­gi­nale et réus­sie de l’idée qui a gui­dé le scé­na­rio du film culte Iron Sky, au­quel l’au­teure de Ja­mais avant le cou­cher du so­leil (prix Fin­lan­dia 2000) a par­ti­ci­pé. Jo­han­na Si­ni­sa­lo confronte ici deux ver­sions de l’évo­lu­tion de l’hu­ma­ni­té : avec ou sans la ré­vo­lu­tion tech­no­lo­gique. Sur la Lune, les na­zis, in­ca­pables d’es­pion­ner la Terre de­puis le pas­sage au tout nu­mé­rique, n’ont pas pris la me­sure des bou­le­ver­se­ments gé­né­rés par le ca­pi­ta­lisme, la mon­dia­li­sa­tion et In­ter­net.

En dé­coulent des scènes dé­lec­tables, no­tam­ment lorsque Re­nate dé­couvre le té­lé­phone por­table, vi­sionne des vi­déos de chat sur YouTube, teste le Spa et le ca­fé, ou par­ti­cipe à sa séance de re­loo­king. Pous­sant plus loin la ré­flexion sur l’ab­sur­di­té de notre monde, et sous cou­vert de co­mé­die lé­gè­re­ment bur­lesque, Jo­han­na Si­ni­sa­lo dresse un constat im­pi­toyable sur les ef­fets per­vers et au­to­des­truc­teurs dus aux abus et à l’aveu­gle­ment de notre ci­vi­li­sa­tion. Une hu­ma­ni­té as­sez déses­pé­rante, au fond, qu’elle soit ter­rienne ou lu­naire. Me­riem Dje­bli

HHHII Le Reich de la Lune (Iron Sky. Re­nate ta­ri­na) par Jo­han­na Si­ni­sa­lo, tra­duit du fin­nois (Fin­lande) par Anne Co­lin du Ter­rail, 384 p., Actes Sud, 23 E

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.