LIT­TÉ­RA­TURE ÉTRAN­GÈRE

Dans un ma­gni­fique ré­cit, l’au­teur des cé­lèbres Chro­niques ra­conte le long che­min qui l’a me­né d’un mi­lieu conser­va­teur où son ho­mo­sexua­li­té était ban­nie à San Fran­cis­co où l’at­ten­dait son des­tin.

Lire - - Contents - Ar­mis­tead MAU­PIN

Pour beau­coup d’entre nous, le nom d’Ar­mis­tead Mau­pin évoque un suc­cès lit­té­raire : les Chro­niques de San Fran­cis­co. Les aven­tures de Ma­ryAnn Sin­gle­ton, jeune femme naïve qui a quit­té son en­nuyeuse ville na­tale pour la Ca­li­for­nie ; de Mo­na Ram­sey, concep­trice-ré­dac­trice bi­sexuelle ; de Brian Haw­kins, ex-avo­cat, ex-hip­pie et grand sé­duc­teur ; et, en­fin, de Mi­chael « Mouse » Tol­li­ver, jeune ho­mo­sexuel qui cherche l’amour. Cette ga­le­rie de per­son­nages at­ta­chants est lo­gés au 28 Bar­ba­ry Lane, chez An­na Ma­dri­gal, li­braire re­trai­tée, trans­sexuelle et culti­va­trice de ma­ri­jua­na. Feuille­ton dans la presse, puis ro­mans pu­bliés chez Har­perCol­lins, les Chro­niques ont été adap­tées pour la té­lé­vi­sion et sont au­jourd’hui tra­duites dans le monde en­tier. Ré­cem­ment, les édi­tions de L’Oli­vier ont en­tre­pris de ré­édi­ter en trois tomes la sé­rie de neuf ro­mans. Le der­nier vo­lume pa­raît ce prin­temps, en même temps qu’un es­sai in­édit d’Ar­mis­tead Mau­pin : Mon autre fa­mille. Ou le ré­cit sans fard du par­cours méconnu de l’au­teur.

Avant de de­ve­nir un cé­lèbre écrivain et un mi­li­tant de la cause ho­mo­sexuelle aux États- Unis, Mau­pin a pas­sé son en­fance en Ca­ro­line du Nord. Né en 1944, il gran­dit à Ra­leigh, à l’ombre d’un père ul­tra-conser­va­teur, ou­ver­te­ment ra­ciste et ho­mo­phobe, qui ne s’est ja­mais re­mis de la dé­faite du Sud es­cla­va­giste après la guerre de Sé­ces­sion. Un homme ca­pable de for­cer sa fa­mille à quit­ter l’église en plein mi­lieu d’une messe sous pré­texte que le pas­teur a par­lé d’ « amour chré­tien pour nos frères et soeurs noirs ». Un père qui a ins­crit sur la ca­bane de jeux que le pe­tit Ar­mis­tead a re­con­ver­tie en théâtre : « Ne gas­pillez pas l’argent de la Con­fé­dé­ra­tion ! Le Sud se re­lè­ve­ra un jour ! »

UNE HIS­TOIRE DES MEN­TA­LI­TÉS AMÉ­RI­CAINES

Très tôt, l’écrivain a res­sen­ti pour sa fa­mille un sen­ti­ment d’étrangeté, qui s’ex­pri­mait no­tam­ment lors des vi­sites au ci­me­tière, sur les tombes de ses an­cêtres. « Peut- être n’y étais- je pas vrai­ment à ma place, ni alors ni ja­mais, peut-être ma vraie li­gnée se trou­vait-elle quelque part au-de­là de ce por­tail, au sein d’une autre tri­bu… » La mère et la grand­mère de l’au­teur, une ac­trice ex­tra­va­gante, ont tou­jours su « qui il était ». Il lui fau­dra ce­pen­dant des an­nées pour s’éloi­gner des pas de son père. Car une telle cou­pure im­plique de pro­fondes dou­leurs pour un bon­heur, somme toute, in­cer­tain. Quel monde l’at­tend en de­hors du sien ? Alors, pour conti­nuer d’être ai­mé, il se force à sortir avec des filles, écrit des chro­niques ul­tra-conser­va­trices dans le jour­nal de son école et tra­vaille pour le jour­na­liste Jesse Helms, un nos­tal­gique de l’époque de la sé­gré­ga­tion ra­ciale, qui de­vien­dra sé­na­teur de la Ca­ro­line du Nord, de 1973 à sa mort, en 2003. Puis, Mau­pin s’en­gage dans l’ar­mée et par­ti­ra au Viêt­nam.

Pour le fu­tur écrivain, la peur d’être ban­ni de sa fa­mille ne l’a tou­te­fois pas em­por­té. À 25 ans, il connaî­tra sa pre­mière ex­pé­rience ho­mo­sexuelle et se sen­ti­ra « un homme pour la pre­mière fois » . Il conti­nue à se ca­cher, mal­gré cette li­ber­té nou­vel­le­ment conquise. Car, au- de­là des va­leurs du père, c’est toute une époque où l’ho­mo­sexua­li­té est consi­dé­rée comme « une abo­mi­na­tion » qui pèse sur ses épaules. Mau­pin le rap­pelle : 1969, l’an­née du pre­mier homme sur la Lune est aus­si celle des émeutes de Sto­ne­wall à New York, op­po­sant la po­lice et les clients d’un bar qui ac­cueillait ou­ver­te­ment les ho­mo­sexuels.

C’est dans cette dua­li­té que se trouve toute la ri­chesse de ce livre. Por­té par un re­mar­quable ta­lent de conteur, Mon autre fa­mille n’est pas que le ré­cit de l’éveil à la sexua­li­té, à l’écri­ture et à la li­ber­té d’un ex-en­fant du Sud, qui trouve « sa fa­mille lo­gique » à San Fran­cis­co. Il re­trace une autre his­toire des men­ta­li­tés amé­ri­caines des an­nées 1950 à nos jours. S’y confrontent les dé­fen­seurs des droits des LGBT et les par­ti­sans d’un conser­va­tisme ri­gou­reux, dont on ob­serve de­puis quelques an­nées le re­tour dé­com­plexé. Gla­dys Ma­ri­vat

HHHII Chro­niques de San Fran­cis­co (Tales of the Ci­ty), tome 3 (épi­sodes 7 à 9), par Ar­mis­tead Mau­pin, tra­duit de l’an­glais (État­sU­nis) par Mi­chèle Al­ba­ret-Maatsch et Ber­nard Co­hen, 900 p., L’Oli­vier, 22 E

HHHII Mon autre fa­mille (Lo­gi­cal Fa­mi­ly) par Ar­mis­tead Mau­pin, tra­duit de l’an­glais (États-Unis) par Marc Am­fre­ville, 260 p., L’Oli­vier, 22 E

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.