LES PA­PIERS DE JEF­FREY AS­PERN

PAR HEN­RY JAMES (LE LIVRE DE POCHE)

Lire - - En Couverture - Alexandre Fillon

Hen­ry James était un maître de la forme courte, en té­moigne ce pe­tit chef-d’oeuvre. Le rou­blard nar­ra­teur de l’af­faire est un cri­tique prêt à tout pour par­ve­nir à ses fins. À sa­voir, mettre un pied dans un vieux pa­lais

« crou­lant et so­li­taire» de Ve­nise à la fa­çade gris et rose. Là où ha­bitent chi­che­ment une très an­tique Amé­ri­caine, miss Ju­lia­na Bor­de­reau, et sa nièce, miss Ti­na. Notre homme a une idée bien pré­cise en tête : il cherche à mettre la main sur les lettres d’un poète an­glais. Le fa­meux Jef­frey As­pern qui fut aus­si beau que cé­lèbre et que miss Bor­de­reau a ja­dis in­ti­me­ment connu… L’au­teur at­teint ici son apo­gée avec un par­fait do­sage de sus­pense et d’iro­nie. Et un dé­cor na­tu­rel. Une Ve­nise à deux vi­tesses avec sa « lu­mière do­rée », ses clairs de lune et ses vo­lets clos.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.