Coups de jaune

Par­mi tous les ou­vrages au­tour du mou­ve­ment so­cial, qui per­dure de­puis l’au­tomne der­nier, Cré­pus­cule de Juan Bran­co et Jo­jo, le Gi­let jaune de Da­nièle Sal­le­nave sont de­ve­nus deux vé­ri­tables phé­no­mènes de librairie.

Lire - - DANS L’ACTU - Hu­bert Ar­tus et Bap­tiste Li­ger

Le mou­ve­ment et ses re­ven­di­ca­tions so­ciales ont trou­vé une ré­so­nance dans de très nom­breux livres

Si les Gi­lets jaunes sont sor­tis dans la rue et sur les ronds-points, force est de consta­ter qu’ils ont aus­si trou­vé un es­pace dans des lieux un peu plus in­at­ten­dus : les li­brai­ries. En ef­fet, après six mois de mo­bi­li­sa­tion, le mou­ve­ment et ses di­verses re­ven­di­ca­tions so­ciales ont trou­vé une ré­so­nance dans de très nom­breux livres, pa­rus dans la fou­lée. Il suffit de se rendre sur un cé­lèbre site de vente en ligne et de ta­per « Gi­lets jaunes » dans la ru­brique « livres en fran­çais » pour dé­cou­vrir des di­zaines d’ou­vrages, en grande par­tie au­toé­di­tés et très divers dans leur fond comme dans leur ap­proche. Entre es­sais, récits, té­moi­gnages et ob­jets plus in­so­lites – tel cet improbable opus éro­tique si­gné Va­nes­sa De­si­rius, et in­ti­tu­lé Par­ta­gée par les Gi­lets jaunes…

Jus­qu’à pré­sent, l’édi­tion dite « tra­di­tion­nelle » nous a sur­tout pro­po­sé des ana­lyses de cher­cheurs ou d’« ex­perts ». Ci­tons Le fond de l’air est jaune (Seuil), réunis­sant, entre autres, Étienne Ba­li­bar, Lu­di­vine

Ban­ti­gny, Louis Chau­vel, Da­vid Grae­ber, Tho­mas Pi­ket­ty, Mi­chelle Zan­ca­ri­ni-Four­nel, et La Vic­toire des vain­cus. À pro­pos des Gi­lets jaunes (La Dé­cou­verte) d’Edwy Plenel. Ces deux titres étaient alors les meilleures ventes « jaunes » – écoulés res­pec­ti­ve­ment, si l’on en croit Edi­stat, à 7 000 et à 9 000 exem­plaires fin avril. Mais deux autres ou­vrages, pa­rus au prin­temps, ont mo­di­fié la donne et re­çu un ac­cueil sans au­cune me­sure : Cré­pus­cule de Juan Bran­co (Au diable vau­vert/ Mas­sot) et Jo­jo, le Gi­let jaune de l’aca­dé­mi­cienne Da­nièle Sal­le­nave (Gal­li­mard/Tracts). Vé­ri­table brû­lot contre « la cap­ta­tion de la démocratie par les oli­garques » , amis d’Em­ma­nuel Ma­cron, Cré­pus­cule avait d’abord été dif­fu­sé sur In­ter­net avant Noël. Ce qui per­mit à son jeune au­teur, un nor­ma­lien de 29 ans, de­ve­nu, de­puis, avo­cat de Maxime Ni­colle (l’un des lea­ders du mou­ve­ment), d’ac­qué­rir une grande au­ra sur les ré­seaux so­ciaux. Et d’agré­ger les pu­blics : « Il s’agit à la fois de gens qui suivent Bran­co de­puis long­temps et de

clients qui n’ont pas l’ha­bi­tude d’ache­ter des livres en­ga­gés », té­moigne-t-on, à la librairie La Vie de­vant soi (Nantes). Et les points de ventes ? « Une forte pro­por­tion de Gi­lets jaunes ne va pas en librairie mais plu­tôt sur Ama­zon… » , constate, avec une pointe de re­gret, Ma­rion Ma­zau­ric, co­édi­trice de Cré­pus­cule. Les dif­fé­rentes ap­pa­ri­tions, confé­rences ou in­ter­ven­tions de Bran­co dé­placent sou­vent jus­qu’à 400 per­sonnes, par­mi les­quelles elle re­marque « un mé­lange de grands lec­teurs des classes moyennes et d’un pu­blic po­pu­laire qui lit moins. Mais aus­si beau­coup de jeunes étu­diants, sur­tout des filles. Viennent en­suite des quin­qua­gé­naires plus édu­qués po­li­ti­que­ment, des vieux ro­ckers, des anar­chistes, des com­mu­nistes, avec, bien sûr, des Gi­lets jaunes en­ga­gés et de tout bord » . À ces ca­rac­té­ris­tiques, il convient d’ajou­ter un ef­fet an­ti-Ma­cron, lar­ge­ment com­men­té par les mé­dias…

DES ÉCHOS IN­AT­TEN­DUS

Il est des villes où « la conver­gence des luttes se re­trouve dans la rue, mais aus­si sur les tables des li­braires », comme le sou­ligne le res­pon­sable du rayon Es­sais chez Mau­pe­tit (Mar­seille). Dans la ci­té phocéenne, les évé­ne­ments lo­caux ajoutent à la toile de fond contes­ta­taire, qui joue aus­si en fa­veur de Jo­jo, le Gi­let jaune, texte de témoignage et de re­ven­di­ca­tion d’à peine 50 pages. Elle aus­si nor­ma­lienne, agré­gée de lettres de­ve­nue aca­dé­mi­cienne, Da­nièle Sal­le­nave n’an­gé­lise pas les dé­bor­de­ments, ni cer­taines am­bi­guï­tés de ce mou­ve­ment so­cial iné­dit. Mais elle re­fuse de ré­pé­ter des er­reurs vues lors de Mai-68, à sa­voir une sé­pa­ra­tion entre les élites po­li­tiques et la rue (ou les ronds-points). Al­ban Ce­ri­sier, di­rec­teur éditorial de la col­lec­tion « Tracts » chez Gal­li­mard, a consta­té des « échos in­at­ten­dus : le style et l’ex­pé­rience de Da­nièle Sal­le­nave ont tou­ché des lec­teurs qui ne fai­saient pas né­ces­sai­re­ment par­tie de son lec­to­rat tra­di­tion­nel. Ce­la prouve une proxi­mi­té so­ciale, et ne re­lève pas de l’ex­pert mais, au contraire, de la sen­si­bi­li­té ».

Sen­si­bi­li­té : le mot re­vient chez bien des li­braires, qui nous ont confir­mé que ces deux livres étaient « les deux seuls qui marchent sur la ques­tion ».

La rai­son du suc­cès ?

Des Gi­lets jaunes mo­bi­li­sés sur un rond-point de Car­cas­sonne.

Cré­pus­cule par Juan Bran­co, 320 p., Au diable vau­vert, 19 € Jo­jo, le Gi­let jaune par Da­nièle Sal­le­nave, 48 p., Gal­li­mard/ Tracts, 3,90 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.