Des ro­mans (pas si) amé­ri­cains ?

Lire - - COURRIER DES LECTEURS -

Qu’ils sont beaux, ces longs ro­mans amé­ri­cains, me di­sais- je en re­fer­mant Le Livre de Jo­nas de Dan Chaon. Ces ro­man­ciers : Jim Har­ri­son, vieil épi­cu­rien ex­ces­sif et su­blime, Do­nald Ray Pol­lock, Ri­chard Ford, Har­ry Crews, Cor­mac McCar­thy, Anne Ty­ler, tous loin du Saint-Ger­main-des-Prés new-yor­kais. Ces per­son­nages de ro­man dont l’ap­pa­rente sim­pli­ci­té « porte la forme en­tière de l’humaine condi­tion », et pour­raient bien être la part la plus belle de l’american way of life. Dam­ned, qu’ils sont beaux, ces longs ro­mans amé­ri­cains ! Et c’est ain­si que la France ou­blia Ber­nard Cla­vel. Qu’ils étaient beaux, ses longs ro­mans… Fran­çois Tes­tut

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.