Les Faus­saires de Man­hat­tan

de Ma­rielle Hel­ler

Lire - - DE L’ÉCRIT À L’ÉCRAN -

L’ar­naque était presque par­faite : écrire de fausses lettres de per­son­na­li­tés ven­dues à prix d’or. Il fal­lait y pen­ser, mais aus­si avoir le ta­lent et la ri­gueur pour ce­la. Voi­là la pe­tite en­tre­prise, bien réelle, mon­tée par

Lee Is­rael, un temps connue comme au­teure de bio­gra­phies. Au dé­but des an­nées 1990, cette femme, al­coo­lique, pas for­cé­ment sym­pa­thique et ama­trice de chats, se re­trouve sou­dain sans le sou. Il lui faut trou­ver de l’ar­gent. Lui vient donc l’idée de de­ve­nir faus­saire. Avec la com­pli­ci­té de son ami Jack, elle pous­se­ra la manipulati­on, et l’art de la du­pe­rie littéraire, bien plus loin que pré­vu… À cha­cun de la croire ou pas, mais cette reine de la contre­fa­çon a ra­con­té ses mé­faits dans ses Mé­moires, au­jourd’hui por­tés à l’écran, tout en sub­ti­li­té, par Ma­rielle Hel­ler (très re­mar­quée avec The Dia­ry of a Tee­nage Girl). Connue pour ses pres­ta­tions co­miques, Me­lis­sa McCar­thy tient là un rôle en or, qu’elle campe par­fai­te­ment. Su­jet sai­sis­sant, dia­logues sa­vou­reux et cas­ting aux pe­tits oi­gnons (men­tion aus­si à l’éter­nel se­cond cou­teau Ri­chard E. Grant) : une réus­site. Et, promis, ce n’est pas un men­songe ! (En salles le 31 juillet)

Image ti­rée du film Les Faus­saires de Man­hat­tan.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.