« J’ai lu énor­mé­ment de livres sur la Se­conde Guerre mon­diale »

Lire - - L’INVITÉ - Pro­pos recueillis par Ilan Fer­ry

Vu entre autres dans Ze­ro Dark Thir­ty, HHhH ou Si­me­tierre, le co­mé­dien aus­tra­lien Ja­son Clarke in­carne, dans Coeurs en­ne­mis, un of­fi­cier an­glais ti­raillé entre son sens du de­voir et l’amour qu’il porte à sa femme, dans une Al­le­magne en pleine re­cons­truc­tion au len­de­main de la Se­conde Guerre mon­diale. Ren­contre.

Con­nais­siez- vous le tra­vail de Rhi­dian Brook, l’au­teur du livre qui a ins­pi­ré le film ?

• Ja­son Clarke. Non, mais j’ai lu Dans la mai­son de l’autre [dis­po­nible en France en 10/18] et j’ai trou­vé que le script en était une très bonne adap­ta­tion. Il est tou­jours in­té­res­sant pour un ac­teur de lire le ro­man dont est ti­ré le scé­na­rio qu’il va in­ter­pré­ter, parce qu’il va constam­ment es­sayer de faire le lien entre ce qui a été gar­dé ou non de l’oeuvre ori­gi­nale. Le livre est un bon sup­port, car il donne da­van­tage de pro­fon­deur à cer­taines scènes ou dia­logues.

Jus­te­ment, avez-vous tra­vaillé avec l’au­teur du ro­man sur le tour­nage ?

• J.C. Non, il était pré­sent mais il nous a lais­sé une grande li­ber­té. Le scé­na­rio est plu­tôt fi­dèle au matériau d’ori­gine, qui s’ins­pire de l’his­toire vraie du grand-père de Rhi­dian Brook, bien qu’il s’agisse d’une ver­sion ro­man­cée et non bio­gra­phique. Au fi­nal, sa fa­mille était très heu­reuse de la ma­nière dont nous nous sommes ré­ap­pro­prié cette par­tie de leur his­toire. Coeurs en­ne­mis re­vient sur la co­ha­bi­ta­tion entre les al­liés et les Al­le­mands au len­de­main de la Se­conde Guerre mon­diale. Con­nais­siez-vous ce pan de l’His­toire ?

• J.C. Lors de ma pré­pa­ra­tion pour HHhH [adap­ta­tion du ro­man de Laurent Bi­net, dans la­quelle Ja­son Clarke in­carne Rein­hard Hey­drich, chef de la Gestapo], j’ai lu énor­mé­ment de livres sur la Se­conde Guerre mon­diale, mais je ne me suis ja­mais vrai­ment ar­rê­té sur les consé­quences im­mé­diates du conflit et, en par­ti­cu­lier, sur ce que les Al­le­mands ont pu su­bir. Je me suis no­tam­ment plon­gé dans La Chute de Berlin d’An­tho­ny Bee­vor, essai ma­jeur qui re­vient sur l’ar­ri­vée de l’Ar­mée rouge à Berlin et sur l’hor­reur qui en dé­cou­la. Ce­la m’a per­mis de mieux com­prendre mon per­son­nage, Le­wis Morgan, qui entre en scène dans un contexte dif­fi­cile où il est char­gé de re­cons­truire la ville de Ham­bourg to­ta­le­ment dé­truite par les bom­bar­de­ments. On se rend compte que, même si l’ar­mis­tice avait été si­gné, la dé­pra­va­tion et les des­truc­tions per­sis­taient, tout ce­la dans un

climat très com­pli­qué de co­ha­bi­ta­tion entre les vain­queurs et les vain­cus alors que pla­naient en­core les fan­tômes du na­zisme, le res­sen­ti­ment et la haine. Quel genre de lec­teur êtes-vous ?

• J. C. J’adore lire, sur­tout quand je fais des re­cherches pour mes rôles, comme ce fut le cas sur ce film. Je suis pas­sion­né par l’His­toire, je lis donc sur­tout des livres his­to­riques et très peu de fic­tions. Lors­qu’ils m’ont par­ti­cu­liè­re­ment plu, je les écoute en ver­sion au­dio pour en­tendre d’autres to­na­li­tés. Ac­tuel­le­ment, je lis un ou­vrage sur l’em­pe­reur ro­main Claude et un autre sur le conflit entre la Rus­sie et l’An­gle­terre pour le contrôle de l’Afghanista­n au xixe siècle. Et ce qui s’y est joué est ab­so­lu­ment pas­sion­nant !

Les ac­teurs Kei­ra Knight­ley et Ja­son Clarke dans Coeurs en­ne­mis.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.