La dé­rive du conti­nent

Trois ans après la pu­bli­ca­tion de À la table des hommes, Syl­vie Ger­main re­vient avec une sur­pre­nante com­po­si­tion sur les traces d’une his­toire eu­ro­péenne… tou­jours ac­tuelle.

Lire - - LITTÉRATUR­E FRANÇAISE - Hu­bert Ar­tus

La lit­té­ra­ture est un songe, et celle de Syl­vie Ger­main vous amène à écou­ter la langue là où, pré­ci­sé­ment, elle se tait ou bien dis­pa­raît. For­çant lec­teurs mais aus­si per­son­nages à guet­ter les si­gnaux. Cette his­toire dé­bute en 2015, sous un abri­bus pa­ri­sien, avec des « pa­pe­roles où sont ins­crites des pro­po­si­tions de me­nus ser­vices, de vente de ma­té­riel mé­na­ger, de meubles ou de pous­settes, des offres de cha­tons ve­nant de naître ». Par­mi ces bouts de pa­pier, plu­sieurs avis de re­cherche et, au mi­lieu d’eux, ce­lui qui si­gnale la dis­pa­ri­tion de Ga­vril Krantz, 80 ans, par­ti du centre où il était hos­pi­ta­li­sé. De­puis plus d’un quart de siècle, pour­tant, Na­than pen­sait Ga­vril dé­cé­dé, on le lui avait d’ailleurs an­non­cé. Il se croyait res­pon­sable, « et l’ombre de cette faute n’a ces­sé de pe­ser sur sa vie ». Alors, qu’était-il ad­ve­nu de cet homme, ren­con­tré du­rant l’été 1980 ? Quand, gar­çon ta­ci­turne et inerte, Na­than avait été ébloui par cet ar­tiste de rue, sal­tim­banque mon­té sur ses échasses, dé­cla­mant des poèmes mys­té­rieux aux­quels il al­lait l’ini­tier, lui fai­sant goû­ter les plaisirs de la langue, de l’art, des ba­lades dans Pa­ris. Cha­cun s’étant ré­vé­lé la pièce man­quante de l’autre, ils étaient ra­pi­de­ment

de­ve­nus com­plices. Les « an­nées Ga­vril » avaient dy­na­mi­sé l’imaginaire du pré­ado, se mon­trant dé­ci­sives quant à son rap­port au monde, la place qu’il al­lait y oc­cu­per. Au­jourd’hui, le gar­çon a 45 ans, l’âge de son men­tor à l’époque. Un signe, peut-être… Lui qui n’avait ja­mais voya­gé part sur les traces de son pyg­ma­lion : des centres d’hé­ber­ge­ment pa­ri­siens jus­qu’en Eu­rope de l’Est. Syl­vie Ger­main ouvre alors des cha­pitres noirs de l’His­toire : le Ba­nat, pro­vince ger­ma­no­phone de Rou­ma­nie où était né Ga­vril, la dé­por­ta­tion des Roms, les purges de l’après-guerre, et les routes de la li­ber­té.

UNE ÉCRI­TURE CHAR­NELLE

Bâ­ti en quatre par­ties dis­tinctes et com­plé­men­taires, Le vent re­prend ses tours ra­conte ce­pen­dant plus que la quête de son hé­ros : son écri­ture, tou­jours char­nelle et à fleur de poé­sie, n’ou­blie pas de convo­quer la puis­sance du dé­sir, de l’amour et de la li­ber­té. Prix Fe­mi­na 1989 pour Jours de co­lère, prix Gon­court des ly­céens pour Ma­gnus en 2005, Syl­vie Ger­main en ap­pelle tou­jours à l’His­toire, à l’imaginaire et au cô­té poé­tique des choses. Unis­sant mé­moire et culture dans une ma­tière vive, poi­gnante, éter­nelle.

HHHHI Le vent re­prend ses tours par Syl­vie Ger­main, 224 p., Al­bin Mi­chel, 19 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.