Jeune et en­jo­li­veuse

Lire - - RENTRÉE LITTÉRAIRE -

C’est la fin d’un été. Un été dé­ce­vant aux yeux de Nym­phea Sha­lev. La de­moi­selle vient d’avoir 17 ans. Elle se trouve in­si­gni­fiante, se plaint de ses bou­tons d’ac­né et d’être en­core vierge un an avant d’in­té­grer les rangs de l’ar­mée. Un beau jour, voi­là qu’Avi­shaï Mil­ner entre dans la bou­tique où elle vend des glaces. Le chan­teur, qui n’est plus à son zé­nith, vient d’ap­prendre une énième dé­con­ve­nue. Il dé­marre au quart de tour, in­sulte Nym­phea, la pour­suit dans la rue quand elle veut lui échap­per, conti­nue de­vant té­moins… Et tout bas­cule. La pe­tite mar­chande et le chan­teur se re­trouvent au com­mis­sa­riat. La pre­mière va connaître alors son quart d’heure de gloire : on s’in­té­resse à elle, on l’in­vite à té­moi­gner à la té­lé­vi­sion… Elle se sent en­fin exis­ter. Même si elle ment un peu, voire beau­coup. Fable im­pec­ca­ble­ment me­née, La Men­teuse et la Ville est une nou­velle preuve du ta­lent écla­tant de l’Is­raé­lienne Aye­let Gun­dar- Go­shen, qui nous avait dé­jà im­pres­sion­nés avec Une nuit, Mar­ko­vitch et Ré­veiller les lions. Alexandre Fillon

HHHII La Men­teuse et la Ville par Aye­let Gun­dar-Go­shen, tra­duit de l’hé­breu par Lau­rence Sen­dro­wicz, 348 p., Presses de la Ci­té, 21 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.