Rat­tra­per le monde de de­main

Après Ci­té 19, un thril­ler his­to­rique flir­tant avec la scien­ce­fic­tion, Stéphane Mi­cha­ka nous fait dé­cou­vrir Mauve, per­son­nage at­ta­chant qui nous in­vite à pen­ser l'hu­ma­ni­té à ve­nir.

Lire - - JEUNESSE - Stéphane Mi­cha­ka, Ra­phaële Botte

Qui est cet ado­les­cent ré­pon­dant au pré­nom étrange de Mauve ? Il a dé­bar­qué un beau jour dans les tré­fonds du bric- à- brac d’une bro­cante. Drôle d’en­droit pour faire connais­sance. Il ne semble pas très au fait de la vie sur Terre, des usages, des liens entre les autres… Bien sûr, très vite, le lec­teur, et même les autres per­son­nages, émettent l’hy­po­thèse, presque ras­su­rante, qu’il s’est cer­tai­ne­ment éva­dé d’une secte. Ou qu’il a peut-être un sou­ci psy­chia­trique ! Mais La Mé­moire des couleurs, le nou­veau ro­man de Stéphane Mi­cha­ka (Ci­té 19), est bien plus am­bi­tieux… Et l’on com­prend pe­tit à pe­tit que Mauve, qui en­tend les pen­sées de tout le monde, vient d’une autre pla­nète ap­pe­lée Cir­cé et do­mi­née par l’Oracle. L’in­trigue est ha­le­tante et le lec­teur comme le per­son­nage prin­ci­pal par­tagent un en­jeu com­mun : com­prendre le pas­sé de Mauve. Les contours de la vie sur Cir­cé se des­sinent et par­ti­cipent à un beau ré­cit d’an­ti­ci­pa­tion. Sur cette pla­nète, les livres ont été brû­lés, les lé­gendes

et les mythes n’existent pas, le plai­sir est bou­dé, le libre ar­bitre pro­hi­bé… Mauve s’est un jour re­bel­lé. Être en­voyé sur Terre est sa pu­ni­tion. Com­ment ce jeune homme va-t-il com­prendre notre pla­nète ? Com­ment va-t-il aus­si en ré­vé­ler les ano­ma­lies ? De quelle fa­çon sa dé­cou­verte des fai­blesses hu­maines par­ti­ci­pe­ra-t-elle à son éman­ci­pa­tion ?

UNE RÉ­FLEXION PHI­LO­SO­PHIQUE Ce ro­man se lit d’une traite tant l’écri­ture y est riche et lim­pide. Les thèmes sont com­muns à de nom­breux ro­mans ado­les­cents et par­ti­cipent à une ré­flexion phi­lo­so­phique sur la so­cié­té de de­main. Le trai­te­ment en est à la fois sub­til et ori­gi­nal. La construc­tion est so­lide, rien n’est lais­sé au ha­sard et les pièces du puzzle s’im­briquent sa­vam­ment. N’ou­blions pas non plus la pré­sence d’une belle his­toire d’amour. Ce qui ne gâte rien ! HHHHI La Mé­moire des couleurs par 432 p., PKJ, 17,90 € (dès 13 ans)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.