LE TRUC DE L’EN­SEI­GNANT

LA RÈGLE MBAP­PÉ

Lire - - LANGUE FRANÇAISE / LEÇONS -

On ne di­ra ja­mais as­sez l’in­gé­nio­si­té qu’il faut presque tou­jours dé­ployer pour in­cul­quer des ru­di­ments d’or­tho­graphe à ces chères têtes que la tra­di­tion veut blondes. Ren­dons par consé­quent hom­mage au corps en­sei­gnant (dif­fi­cile ici de sor­tir un seul nom du cha­peau, car il sem­ble­rait, comme sou­vent quand il est ques­tion d’in­ven­tions, que plu­sieurs de ses membres aient été si­mul­ta­né­ment tou­chés par la grâce), le­quel a sau­té sur l’oc­ca­sion et la po­pu­la­ri­té d’un cer­tain Ky­lian pour mettre un peu d’hu­ma­ni­té (?) foot­bal­lis­tique dans le quo­ti­dien déses­pé­ré­ment abs­trait de notre langue. N’a-t-on pas, dans plus d’une école élé­men­taire, don­né le nom de « Mbap­pé » à cette règle qui veut qu’un « n » de­vienne « m » quand il pré­cède l’une des trois consonnes m, b et p ?

Si ça, ce n’est pas du prag­ma­tisme pé­da­go­gique... Rap­pe­lons néan­moins (tiens, en voi­là dé­jà une !) qu’il y a quelques ex­cep­tions : bon­bon, bon­bon­nière, bon­bonne (mais bom­bonne se ren­contre aus­si), et sur­tout cet em­bon­point qui ne res­pecte la règle qu’une fois sur deux, sans doute pour ne pas gros­sir (le mot) da­van­tage. Mais voi­là qui ap­pren­dra aux élèves que l’ex­cep­tion fait par­tie de la vie et qu’il ar­rive à Mbap­pé lui-même de s’em­mê­ler les pin­ceaux dans ses dribbles...

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.