DANS LA BI­BLIO­THÈQUE DE

Lire - - CONTENTS - Ber­trand Bur­ga­lat

LE FRANC-TI­REUR DE LA POP FRAN­ÇAISE AP­PA­RAÎT DANS LE NOU­VEAU FILM DE BE­NOÎT FORGEARD, YVES*, DONT IL A COM­PO­SÉ LA MU­SIQUE. ENTRE DEUX SES­SIONS D’EN­RE­GIS­TRE­MENT DE SON PRO­CHAIN AL­BUM, IL NOUS PARLE DES AU­TEURS QUI L’ONT MAR­QUÉ. DES CHOIX ÉCLEC­TIQUES, AL­LANT DE JACK-ALAIN LÉ­GER À BER­NARD MI­NIER.

« C’est grâce à la mu­sique que j’ai dé­cou­vert et ai­mé Yves Adrien, Jean-Paul Bourre, Mi­chel Em­ba­reck, Phi­lippe La­coche et aus­si ce cher Jack-Alain Lé­ger. Je suis désolé qu’au­cun tra­vail éditorial n’ait été en­tre­pris de­puis la mort de ce der­nier. Nous sommes quelques-uns de ses amis, dont Ma­rie-Rose Guar­nié­ri, à sou­hai­ter que ce­la change et que sa suc­ces­sion soit ac­cep­tée avec moins de lé­gè­re­té. »

« Jo­na­than Coe, Jean-Jacques Schuhl, Mat­thias De­bu­reaux, Mi­chel Houel­le­becq, Éli­sa­beth Ba­rillé, Virginie Des­pentes, Blan­dine Rin­kel, ou bien Laurent Cha­lu­meau : beau­coup d’écri­vains for­mi­dables ont écrit des pa­roles pour mon la­bel Tri­ca­tel, c’est une grande joie pour moi. Et puis il y a Ma­rie-Do­mi­nique Le­lièvre, qui est à l’art du por­trait, de l’en­quête et de la bio­gra­phie ce qu’Oria­na Fal­la­ci fut à ce­lui de l’en­tre­tien. » « Je ne suis pas très néo-Hus­sards à fond les cli­chés, sur­tout quand ils font sem­blant d’être com­mu­nistes, comme Jérôme Le­roy. Do­mi­nique de Roux, Jean Cau, A.D.G., Jean Par­vu­les­co, Pa­trice Fran­ces­chi ou le Com­ment de­vient-on ce que l’on est ? de Louis Pau­wels, c’est autre chose et ça m’en­chante. Si j’étais éditeur, je res­sor­ti­rais les livres de Jean Kay, mer­ce­naire dés­in­té­res­sé et idéa­liste – L’Arme au coeur, no­tam­ment. » « Les lectures ré­centes qui m’ont en­chan­té ? Les An­nées Foch de Jean-Pierre Mon­tal, qui pour­rait faire un film dé­ment. Tour d’ivoire de Pa­trice Jean, du Houel­le­becq pour les adultes. Tout ce que pro­duit Jérôme Rei­jasse, mais aus­si Res­tric­tion du­rable et autres scènes de la vie fu­ture par Sixte. Et le der­nier livre d’An­nie

Le Brun qui a ins­pi­ré à Blan­dine Rin­kel un texte ma­gni­fique pour mon pro­chain al­bum. »

« J’avais ache­té Gla­cé de Ber­nard Mi­nier, car il y évo­quait le Com­minges.

Et j’ai été épous­tou­flé par son brio. Quand on fait, comme moi, des choses qui peinent par­fois à trou­ver leur pu­blic, on peut avoir ten­dance à croire pa­res­seu­se­ment que c’est parce que nos créa­tions sont d’une qua­li­té excessive. Le suc­cès mérité de Mi­nier re­met les choses en place, et nous rap­pelle que Ber­nard Fixot est un grand éditeur. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.