MA­GA­ZINE

Lire - - Courrier -

Hed­wig Eva Ma­ria Kies­ler est née à Vienne en 1914 et morte en Flo­ride en 2000. On la connaît net­te­ment mieux sous son nom de scène, He­dy La­marr, qu’elle trou­vait avoir du pres­tige et de la classe. La déesse a lais­sé un pé­tillant livre de mé­moires, Ecs­ta­sy and Me. La folle au­to­bio­gra­hie d’He­dy La­marr (Sé­guier), où elle ne cache ni ses suc­cès ni ses dé­boires. Où son franc-par­ler éclate à chaque page. La dame y ra­conte avec verve qu’elle a très tôt son­gé à de­ve­nir ac­trice et qu’elle s’est alors mon­trée ab­so­lu­ment dé­ter­mi­née à être une grande star, à « pos­sé­der le monde, et tous ceux qui s’y trouvent ». En 1933, elle fait scan­dale avec

Ex­tase où on la voit dans le plus simple ap­pa­reil. Puis Louis B. Mayer, le na­bab de la MGM, la prend sous contrat et lui ouvre les portes d’Hol­ly­wood. Mrs La­marr connais­sait sa va­leur et sa­vait com­ment ob­te­nir ce qu’elle vou­lait. Elle plai­sait aux hommes comme aux femmes, ac­cor­dait ses fa­veurs aux deux, mais pré­fé­rait les pre­miers aux se­condes. Elle a no­tam­ment croi­sé un Hit­ler « com­pas­sé » et un « pom­peux

pe­tit Mus­so­li­ni », of­fert son épaule à Frank Si­na­tra pour qu’il pleure après avoir été quit­té par Ava Gard­ner et as­sis­té aux frasques d’Er­rol Flynn. Elle ne cache pas que le sexe a joué un rôle pré­pon­dé­rant. Qu’elle s’est ma­riée six fois et a di­vor­cé tout au­tant. Qu’un bu­si­ness­man lui a pro­po­sé cent mille dol­lars « pour cou­cher avec lui juste pour pou­voir dire qu’il avait par­ta­gé le lit d’une star de ci­né­ma avant de mou­rir ». Ja­mais de car­ré blanc avec He­dy La­marr ! Alexandre Fillon

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.