TROIS RAI­SONS DE RE­DÉ­COU­VRIR… LE TEMPS DES MOTS À VOIX BASSE D’ANNE-LISE GROBÉTY

Lire - - JEUNESSE - R. B.

CE RO­MAN JEU­NESSE,

SOR­TI EN 2001, EST

UN TEXTE COURT ET IN­TENSE SUR LA

SE­CONDE GUERRE MON­DIALE.

L’his­toire se dé­roule dans une pe­tite ville al­le­mande. Os­kar et le nar­ra­teur sont de grands amis, leurs pères aus­si.

Ils se re­trouvent, jouent, dé­battent et tentent de com­prendre le monde qui gronde de plus en plus fort au­tour d’eux. La suc­ces­sion de très courts cha­pitres offre une nar­ra­tion ten­due et per­met à l’émo­tion de prendre sa juste place.

SA­LUÉ PAR LES PRIX SAINT-EXU­PÉ­RY ET SOR­CIÈRES, LE TEMPS DES MOTS À VOIX BASSE EST SUR­TOUT UN RO­MAN SUR L’AMI­TIÉ.

Os­kar et son père doivent por­ter une étoile jaune. Le fils est ex­clu de l’école et son père quitte la banque où il tra­vaillait. En­fants et adultes ne peuvent plus par­ta­ger leur temps comme avant et pour­tant leur ami­tié n’en est que plus forte. La fin dra­ma­tique est illu­mi­née par la force des liens tis­sés.

LE TRÈS BEAU TITRE

EST LE RE­FLET DU RÉ­CIT.

Le temps des pre­mières pages, la vie des jeunes pro­ta­go­nistes est in­sou­ciante.

« Rien ne me­na­çait notre vie d’en­fants jus­qu’à ce sur­vienne le temps des mots à voix basse » : la phrase frappe, seule au mi­lieu de la page, et bou­le­verse la lec­ture. L’in­quié­tude et la peur se glissent entre les mots. Anne-Lise Grobéty (dé­cé­dée en 2010) met le lec­teur à la hau­teur de l’en­fant qui, à son tour, en écou­tant aux portes, at­trape des bribes de l’an­xié­té des grands… HHHHI Le Temps des mots à voix basse par Anne-Lise Grobéty, 72 p.,

La Joie de Lire, 9,90 € (dès 13 ans)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.