3 RAI­SONS DE FRÉ­MIR POUR…

LOU, APRÈS TOUT DE JÉRÔME LE­ROY

Lire - - JEUNESSE -

LE RO­MAN­CIER ET POÈTE DÉ­CRIT LA FIN DE NOTRE MONDE AVEC UN RÉA­LISME TROU­BLANT.

Na­no­puces ino­cu­lées aux en­fants, mul­ti­pli­ca­tion de cas de cy­be­rau­tisme, sé­pa­ra­tion entre quar­tiers riches et pauvres… La lo­gique im­pla­cable de cette apo­ca­lypse, sise en 2053, fait froid dans le dos (dé­cor trash, ba­tailles san­gui­naires, créa­tures sen­tant la pu­tré­fac­tion) et en­traîne une belle ré­flexion sur notre monde. Les lec­teurs ha­bi­tuels de Jérôme Le­roy re­trou­ve­ront les fa­cettes « sym­pa­thiques » du Bloc, par­ti ex­tré­miste ti­ré de son ro­man épo­nyme (2011).

L’IN­TRIGUE RE­POSE SUR LE LIEN RO­MA­NESQUE UNIS­SANT LES DEUX PER­SON­NAGES PRIN­CI­PAUX.

Guillaume a re­cueilli Lou quand elle avait 5 ans, un jour de juin 2040 à Rou­baix, pen­dant la nuit de la Grande Panne. Elle est de­ve­nue sa rai­son de vivre, sa pe­tite soeur, sa fille, mais aus­si une jeune femme rayon­nante dans ce dé­cor noir­ci.

LA LIT­TÉ­RA­TURE SUR­VIT AU MI­LIEU DE LA CIVILISATI­ON EF­FON­DRÉE.

Il est jouis­sif de dé­cou­vrir que les pro­ta­go­nistes trouvent, un temps, re­fuge dans la villa Mar­gue­rite Your­ce­nar au mi­lieu des livres (et des rats !) ; que Guillaume ne pos­sède plus qu’un exem­plaire de La Pléiade d’Apol­li­naire et que Lou n’a pas hé­ri­té de ce pré­nom par ha­sard… Alors, fré­mis­sons avec ce brillant livre, pre­mier tome d’une tri­lo­gie pos­ta­po­ca­lyp­tique, si­gnée par un ha­bi­tué du ro­man noir. R.B. HHHII Lou, après tout (t. 1). Le grand ef­fon­dre­ment par Jérôme Le­roy, 384 p., Sy­ros, 16,95 € (dès 12 ans)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.