PHI­LO/IDÉES

Blan­dine Krie­gel, spé­cia­liste de phi­lo­so­phie po­li­tique mo­derne, pro­pose un essai dans le­quel le philosophe se dé­voile sous un autre jour.

Lire - - SUMMARIO -

La sub­stan­tielle mo­no­gra­phie que Blan­dine Krie­gel consacre à Spi­no­za fait suite à une sé­rie d’ou­vrages ré­cents sur le philosophe po­lis­seur de lu­nettes d’Am­ster­dam. Qu’ils soient de vul­ga­ri­sa­tion, comme Le Miracle Spi­no­za

de Fré­dé­ric Le­noir, de fic­tion, comme Le Clan Spi­no­za de Maxime Ro­vere ou plus tech­niques, comme le re­cueil d’Étienne Ba­li­bar, Spi­no­za po­li­tique,

tous té­moignent de la per­ma­nence de l’in­té­rêt sus­ci­té par un au­teur que cha­cun tend à s’ap­pro­prier à sa fa­çon.

De fait, Spi­no­za a en­core beau­coup à nous dire sur la ma­nière de lut­ter contre ses préjugés, de se libérer de ses pas­sions tristes, d’ap­prendre à vivre en bonne so­cié­té avec au­trui, sur ce qui fait la su­pé­rio­ri­té du ré­gime dé­mo­cra­tique tel qu’il le conce­vait, ou en­core sur la sé­pa­ra­tion du religieux et du po­li­tique. Le livre de Blan­dine Krie­gel, Spi­no­za. L’autre voie,

aborde toutes ces ques­tions.

Pro­fes­seure des uni­ver­si­tés à la re­traite, cette spé­cia­liste de phi­lo­so­phie po­li­tique mo­derne en­tame son ex­pli­ca­tion avec Spi­no­za et la pen­sée de ce­lui-ci par une mise en contexte bio­gra­phique et his­to­rique de l’oeuvre. C’est l’oc­ca­sion de mon­trer que cette pen­sée n’est pas, comme ce­la a par­fois été dit, les­tée par ses ori­peaux mé­dié­vaux.

CONTRE LE SUB­JEC­TI­VISME

À vrai dire, son rap­port à cer­taines tra­di­tions du ju­daïsme au­rait aus­si contri­bué à faire de Spi­no­za un Mo­derne. Le sous- titre du livre – L’autre voie – in­dique en ef­fet qu’il a ou­vert un autre che­min de la mo­der­ni­té que ce­lui frayé par les phi­lo­so­phies du su­jet avec Des­cartes, son ini­tia­teur, Kant et He­gel, ses deux som­mets. Contre le sub­jec­ti­visme de ces pen­sées mains­tream qui conçoivent l’homme comme un être à part de la na­ture, en proie à toutes les fo­lies dé­miur­giques, Spi­no­za pro­pose une « pen­sée de la fi­ni­tude humaine qui ne verse pas dans le sub­jec­ti­visme » et une li­ber­té qui n’est pas une don­née métaphysiq­ue, mais le pro­duit de mul­tiples li­bé­ra­tions re­po­sant in fine sur le dé­sir de mieux se connaître, non pas comme sé­pa­ré du monde, mais comme un in­di­vi­du dans le monde et, sur­tout, dé­ter­mi­né par lui.

Jean Mon­te­not

 Spi­no­za. L’autre voie par Blan­dine Krie­gel, 512 p., Cerf, 25 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.