L’édi­to

Lire - - CONTENTS - de Bap­tiste Li­ger

Lire ou écrire, il faut choi­sir. Ou pas. Car l’un ne va pas sans l’autre. Nous avons en ef­fet be­soin qu’un texte soit pro­duit pour qu’il se re­trouve sous les yeux d’au­trui. Reste à sa­voir com­ment ces lignes at­teignent le re­gard d’autres per­sonnes que ce­lui de leur au­teur. Tel est tout l’en­jeu de la pu­bli­ca­tion – com­prendre « cette chose que l’on rend pu­blique ». Et de l’édi­tion. C’est sou­vent là que les choses se gâtent, virent au ma­ra­thon ou à la course à obs­tacles. Voi­là pour­quoi, de ma­nière ré­cur­rente, Lire pro­pose un dos­sier pour ré­pondre à cette fa­meuse ques­tion : « Com­ment se faire édi­ter ? » Entre conseils et su­jets an­nexes (avec, cette an­née, un son­dage ex­clu­sif sur les Fran­çais et l’écri­ture), voi­ci de quoi ai­der tous ceux qui se re­trouvent avec une oeuvre entre leurs mains qu’ils n’ar­rivent pas à trans­for­mer en ob­jet livre. Qui, au fond, peut prendre bien des formes et em­prun­ter divers che­mins.

Au-de­là de la seule édi­tion tra­di­tion­nelle, des plumes se laissent ten­ter par les offres de la Toile.

Il y a les blogs, bien sûr, et les dif­fé­rentes pla­te­formes qui, en plus de mettre en lu­mière les écrits, per­mettent les com­men­taires, la créa­tion d’une com­mu­nau­té et l’évo­lu­tion d’une oeuvre par l’in­ter­ac­tion. Mais c’est aus­si cette vi­si­bi­li­té vir­tuelle qui peut va­loir à quel­qu’un d’être re­pé­ré (no­tam­ment pour la lit­té­ra­ture de genre) par l’édi­tion classique. Et cette der­nière n’hé­site plus à pio­cher dans les titres en au­toé­di­tion (pa­pier ou e-book), leur of­frant une nou­velle vie, dans les li­brai­ries, avec un contrat d’édi­tion. Mais que re­pré­sente vrai­ment l’au­toé­di­tion ? Qu’en at­tendre ? Quel est son coût vé­ri­table ? Quelle chance d’être ef­fec­ti­ve­ment lu au mi­lieu de cet océan de pu­bli­ca­tions ? Il convient de regarder de plus près cette mé­thode – qui gagne en am­pleur à l’étran­ger mais aus­si en France. À l’au­tomne der­nier, elle a connu une forme de « re­con­nais­sance » (et une po­lé­mique, au pas­sage) avec la pré­sence, sur la pre­mière liste du prix Re­nau­dot, du ro­man de Marco Kos­kas, Bande de Fran­çais, pu­blié sur Ama­zon via le pro­cé­dé Kindle Di­rect Pu­bli­shing. L’ou­vrage en ques­tion mé­ri­tait-il d’ailleurs vrai­ment sa place dans cette sé­lec­tion ?

On par­lait d’en­com­bre­ment des titres ; il est par­fois dû à la vo­lon­té des mai­sons de re­bon­dir très vite sur un événement ré­cent.

Il va sans dire que le mou­ve­ment des Gi­lets jaunes al­lait for­cé­ment ins­pi­rer des au­teurs, avec une pu­bli­ca­tion dans l’ur­gence. Quelques clics sur Ama­zon montrent ain­si plé­thore d’ou­vrages – la grande ma­jo­ri­té en for­mat Kindle –, dis­po­nibles de­puis dé­cembre sur le su­jet (on se­rait cu­rieux d’ou­vrir La Nuit des Gi­lets jaunes de Sai­ta­ma Hen­tai et Stein Lee, avec sa couverture éro­tique !). Dans cette ava­lanche (com­bien réus­si­ront à tou­cher un pu­blic un tant soit peu mas­sif ?), on s’at­tar­de­ra no­tam­ment sur Le fond de l’air est jaune (Seuil), re­cueil de quinze textes si­gnés d’in­tel­lec­tuels comme l’his­to­rienne Lu­di­vine Ban­ti­gny, le so­cio­logue Pierre Ro­san­val­lon, l’éco­no­miste Tho­mas Pi­ket­ty ou le philosophe Étienne Ba­li­bar. Les ana­lyses sont na­tu­rel­le­ment contes­tables, mais elles ouvrent le dé­bat, sans doute plus que les cli­chés vé­hi­cu­lés sur les pla­teaux de té­lé­vi­sion où l’on s’in­ter­rompt sans cesse…

L’ac­tua­li­té au­ra aus­si rap­pe­lé la pré­sence bien réelle des théo­ries complotist­es,

les­quelles n’ont sou­vent rien de bien neuf et peuvent se trou­ver dans des es­paces in­at­ten­dus. Dans le re­cueil Une vie de ci­né­ma (Gal­li­mard) – conte­nant plé­thore d’ana­lyses, en­tre­tiens et hom­mages, pour l’es­sen­tiel pu­bliés dans la re­vue Po­si­tif –, le grand cri­tique Mi­chel Ci­ment nous pro­pose de re­trou­ver l’un de ses textes les plus cé­lèbres, pa­ru ini­tia­le­ment en 1997 et in­ti­tu­lé « Du pré car­ré au tri­angle des Ber­mudes ». Ce spé­cia­liste de Billy Wil­der et Stan­ley Ku­brick évoque ici une hy­po­thé­tique « uni­for­mi­sa­tion des po­si­tions cri­tiques » ( po­si­tives comme né­ga­tives) au­tour du Monde, de Li­bé­ra­tion, des Ca­hiers du ci­né­ma, de Té­lé­ra­ma et des In­ro­ckup­tibles – tri­bunes, se­lon lui, va­gue­ment conspi­ra­tion­nistes qui ver­raient en re­tour « l’en­ne­mi par­tout ». C’était donc il y a plus de vingt ans et les doc­trines ci­né­philes ont quelque peu chan­gé. Mais l’ar­ticle, si contes­table soit-il (et même par mo­ments in­vo­lon­tai­re­ment co­mique), n’en est pas moins re­mar­qua­ble­ment ré­di­gé et pas­sion­nant. Quel que soit le do­maine, on en re­vient tou­jours aux que­relles de clo­cher…

Un ma­ra­thon ou une course à obs­tacles

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.