RIEN N’EST NOIR

Lire - - LITTÉRATUR­E FRANÇAISE AVANT-PREMIÈRE EXTRAIT -

Conviée à une soi­rée don­née par Ti­na Mo­dot­ti, aven­tu­rière et pho­to­graphe ita­lienne de grand ta­lent, la nar­ra­trice du nou­veau ro­man de Claire Be­rest ob­serve avec at­ten­tion les al­lées et ve­nues d’un homme laid et gros, à la car­rure de mas­to­donte. Il s’ap­pelle Die­go Ri­ve­ra. Il est le peintre le plus connu du Mexique. La jeune in­vi­tée, elle, se nomme Mag­da­le­na Fri­da Car­men Kah­lo Cal­derón. Elle a 20 ans. Elle est « belle et ban­cale comme la ca­thé­drale du Zo­ca­lo » . Elle a une « tête de terre cuite », des sour­cils épais d’ef­fron­tée, le feu en elle, des en­vies d’en dé­coudre. La de­moi­selle re­pose sur des jambes de « pa­pier mâ­ché ». Elle n’est pas en­core to­ta­le­ment re­mise de

l’ « Ac­ci­dent » de bus qui a sa­le­ment mis son dos à mal, qui l’a fi­gée à l’hô­pi­tal pen­dant des mois. Elle a vaillam­ment re­com­men­cé à mar­cher trois mois après. Dé­sor­mais, elle ne porte plus de cor­set, boit sec et a le verbe haut. Fri­da au­rait pu être mé­de­cin, elle se­ra peintre parce que ça la sou­lage, que ça l’aide à lut­ter et parce qu’elle dé­borde de ta­lent. Elle connaît le tra­vail du ca­ma­rade Ri­ve­ra de­puis un mo­ment, elle l’a dé­jà in­ter­pel­lé en pu­blic. Le maître ne l’im­pres­sionne pas, elle est prête à l’af­fron­ter. Elle a même af­fir­mé crâ­ne­ment qu’elle au­rait un en­fant avec lui. Elle va de­ve­nir Fri­da Kah­lo de Ri­ve­ra, dé­cou­vrir les États-Unis, le corps des femmes blondes. En­trer dans la lé­gende et por­ter d’un bout à l’autre Rien n’est noir, le livre de Claire Be­rest.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.