ES­SAIS / DO­CU­MENTS/HIS­TOIRE

Le Bri­tan­nique Ju­lian Jack­son livre une bio­gra­phie im­po­sante, et tou­jours à bonne dis­tance, du der­nier géant de l’His­toire de France.

Lire - - CONTENTS - Em­ma­nuel Hecht

Pour­quoi diable se lan­cer dans une énième bio­gra­phie du gé­né­ral de Gaulle et y consa­crer quatre an­nées de sa vie ? Parce que de Gaulle est « par­tout » en France, répond Ju­lian Jack­son : des plaques de rue aux nom de stades, et dans la vie po­li­tique du pays. Jus­qu’à la pho­to of­fi­cielle de son suc­ces­seur Em­ma­nuel Ma­cron, po­sant de­vant son bu­reau où l’on aperçoit un exem­plaire ou­vert des Mé­moires de guerre en Pléiade. Mais aus­si parce que c’est l’un des plus émi­nents hommes d’État du xx e siècle, ajoute l’his­to­rien de l’uni­ver­si­té de Londres, et la per­son­na­li­té fran­çaise « la plus re­mar­quable » de­puis Na­po­léon. Au bout du compte, qu’ap­porte cette somme d’un mil­lier de pages, com­pa­rée à celles, qu’elles soient vues de la gauche an­ti­gaul­liste ou du « gaul­lisme de gauche », de Jean La­cou­ture et Paul-Ma­rie de la Gorce,

ou à celle, « in­si­dieu­se­ment hos­tile à son su­jet », mais « la meilleure » à son goût, d’Éric Rous­sel ? La ré­ponse est à cher­cher dans les trois ques­tions qui fâchent thu­ri­fé­raires et ad­ver­saires du Gé­né­ral : 1940, la guerre d’Al­gé­rie et la po­li­tique étran­gère.

Les plus hos­tiles pré­tendent que, même sans l’au­teur du Fil de l’épée, la France au­rait été li­bé­rée. La bonne ques­tion, se­lon l’his­to­rien an­glais, est plu­tôt de sa­voir si la France au­rait eu, en 1945, sa place dans le concert des vain­queurs amé­ri­cain, bri­tan­nique et russe. Elle l’a eue, dit- il, et ce, grâce à la té­na­ci­té, qui pou­vait fri­ser le ri­di­cule par son cu­lot, du gé­né­ral de Gaulle. Deuxième point : l’Al­gé­rie. Sa po­li­tique a-t-elle été un suc­cès, comme l’af­firment, d’une ma­nière gé­né­rale, les « gaul­listes de gauche », pour son oeuvre de dé­co­lo­ni­sa­tion ? Non, répond l’uni­ver­si­taire d’outre- Manche. Pen­dant quatre ans, de Gaulle n’a pas su quoi faire, et l’in­dé­pen­dance lui a été ar­ra­chée plus qu’il ne l’a ac­cor­dée lui- même. L’aban­don des har­kis, ajoute-t-il, est un scan­dale, même si le ra­pa­trie­ment de tous les pied­snoirs a été, se­lon lui, un suc­cès. UN VIDE IDÉO­LO­GIQUE

Der­nier su­jet de fric­tion : la po­li­tique étran­gère. Le « mo­narque ré­pu­bli­cain » a été pro­phé­tique, ad­met Jack­son : sur les am­bi­guï­tés de la Grande- Bre­tagne avec la construc­tion eu­ro­péenne, sur l’ina­ni­té de la guerre du Viet­nam, sur les dan­gers de la po­li­tique is­raé­lienne à par­tir de 1967, sur le lâ­chage par les États-Unis d’une Eu­rope sans dé­fense com­mune. Mais que reste-il au­jourd’hui de la vo­lon­té d’in­dé­pen­dance tant pro­cla­mée ? Dans cette ana­lyse ma­ra­thon, Ju­lian Jack­son tente une dé­fi­ni­tion du gaul­lisme. Step by step, il y voit un étrange cock­tail, où se conjuguent l’ob­ses­sion mau­ras­sienne pour l’État d’un homme qui ne l’était pas, une in­cli­na­tion pour un ca­tho­li­cisme so­cial qui ré­sou­drait la « lutte des classes » et une re­cette pour en fi­nir avec l’instabilit­é po­li­tique (la Consti­tu­tion de la Ve Ré­pu­blique). Mais pas une doc­trine. Au contraire, Ju­lian Jack­son évoque un vide idéo­lo­gique, com­pen­sé par un prag­ma­tisme et des ful­gu­rances.

Quel se­rait, in fine, l’acte ma­jeur de ce per­son­nage sou­vent gauche, su­jet à une mé­lan­co­lie vi­rant au déses­poir ? Avoir

1

« sau­vé l’hon­neur de la France ». C’est l’ul­time phrase de cette bio­gra­phie tou­jours à bonne dis­tance : celle qui sé­pare la lé­gende noire de la my­tho­lo­gie, les fa­laises de Brigh­ton de la plaine de Co­lom­bey-les-Deux-Églises. Et qui se garde bien d’im­po­ser « une co­hé­rence excessive à son su­jet ».

1. « En réa­li­té, confie- t- il à Foc­cart, son conseiller pour les af­faires afri­caines, fi­gu­rez­vous que nous sommes sur un théâtre où je fais illu­sion de­puis 1940. »

De Gaulle en Al­gé­rie, juin 1958.

 De Gaulle. Une cer­taine idée de la France (A Cer­tain Idea of France: The Life of Charles de Gaulle) par Ju­lian Jack­son, tra­duit de l’an­glais (Royaume-Uni) par Ma­rie-Anne de Bé­ru, 992 p., Seuil, 27,90 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.