In­di­gna­tion to­tale

Lire - - CONTENTS - LAURENT DE SUT­TER

Elle vous cha­touille le ma­tin quand vous écou­tez la ra­dio et vous gra­touille le soir quand vous consul­tez votre page Fa­ce­book. Quoi ? La bê­tise des autres, ceux qui ne pensent pas comme vous, être ra­tion­nel et ou­vert d’es­prit. Com­ment to­lé­rer sans bron­cher Trump, les tur­pi­tudes d’Har­vey Wein­stein, la crise des migrants en Méditerran­ée ? Être in­di­gné est dé­sor­mais la condi­tion de l’homme oc­ci­den­tal un tant soit peu culti­vé, li­bé­ral, prompt à twee­ter de rage face au spec­tacle du monde. Dans un essai pro­vo­cant, Laurent de Sut­ter dé­monte les mé­ca­nismes de l’in­di­gna­tion, cette drogue des beaux es­prits mo­dernes. Quelques exemples bien trous­sés (#MeToo, la dette grecque, les ca­ri­ca

tures de Ma­ho­met…) suf­fisent à éta­blir un diag­nos­tic, vo­lon­tai­re­ment amo­ral : la cause de notre in­di­gna­tion, c’est la vo­lon­té de maî­tri­ser le monde, de le ran­ger à notre guise. Avec une verve toute houel­le­bec­quienne, Sut­ter dé­peint dans In­di­gna­tion to­tale le ré­veil d’un « ci­toyen quel­conque d’un pays quel­conque de l’Oc­ci­dent épui­sé », en­va­hi par ce sen­ti­ment qui chauffe les es­prits et nous fait perdre la rai­son, alors même que nous croyons dur comme fer que la dé­rai­son, c’est l’autre, le bar­bare. D’une im­pi­toyable acri­bie quand il met au jour l’ar­ro­gance de nos ju­ge­ments, qui ex­citent les ré­seaux so­ciaux et forment des com­mu­nau­tés d’ex­clu­sion, Sut­ter est plus in­cer­tain quand il s’en prend à la rai­son oc­ci­den­tale. Mais la sa­tire grince juste.

LE LIVRE In­di­gna­tion to­tale. Ce que notre ad­dic­tion au scan­dale dit de nous par Laurent de Sut­ter, 144 p., 15 €. Co­py­right L’Observatoi­re. En librairie le 28 août.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.