Par les livres et par les champs

Lire - - CONTENTS - SYLVAIN TES­SON

La tra­gé­die re­ve­nait sur la scène du monde

Qu’est- ce qu’un hé­ros ? La dé­fi­ni­tion est pé­rilleuse. Est-il un ar­ché­type uni­ver­sel ou bien une fi­gure « de notre temps » ras­sem­blant les vertus d’une époque par­ti­cu­lière ? On pen­sait ces ques­tions re­mi­sées au gre­nier ro­man­tique. Voi­là que le pro­blème nous concerne à nou­veau, nous autres Eu­ro­péens du xxi e siècle. Après le 11-Sep­tembre 2001, l’Oc­ci­dent s’aper­çut que l’His­toire n’avait pas de « fin » (con­trai­re­ment à ce qu’avait pen­sé le po­li­to­logue Fu­kuya­ma dix ans plus tôt). La tra­gé­die re­ve­nait sur la scène du monde et nous avions à nou­veau be­soin des hé­ros. Nul ne sait qui ils sont. Cha­cun les désigne se­lon son point de vue. Ils pul­lulent. Un jour, le hé­ros est un foot­bal­leur, le len­de­main un ma­ni­fes­tant amo­ché, un autre jour Su­per­man, une autre fois un pom­pier au­da­cieux. Il fal­lait re­mettre de l’ordre dans la dé­fi­ni­tion.

An­drea Mar­co­lon­go, très re­mar­quable (et très re­mar­qué) au­teur de La Langue gé­niale (une dé­cla­ra­tion d’amour à la vi­sion du monde hel­lé­nique, pa­rue aux Belles Lettres en 2018) com­pose sa propre dé­fi­ni­tion. Elle la veut éter­nelle, sur­vo­lant les siècles, pou­vant ser­vir à me­ner la barque de nos exis­tences dans les temps dif­fi­ciles. Pour l’exer­cice, l’Ita­lienne use de sa double mé­thode. Demander aux textes an­tiques de li­vrer leurs en­sei­gne­ments : « je me ré­jouis lorsque je me rap­proche un tant soit peu de l’idée du monde grec ». Re­mon­ter en­suite au sens des choses grâce à l’éty­mo­lo­gie di­vi­na­toire : « je suis tombée amou­reuse de cet art très étrange ».

Dans La Part du hé­ros, An­drea Mar­co­lon­go mé­dite le poème d’Apol­lo­nios de Rhodes, écrit au iii e siècle avant Jésus-Ch­rist. Le texte ra­conte le mythe de Ja­son et des Ar­go­nautes. Tout com­mence mal. Ja­son n’est qu’un en­fant, son oncle, Pé­lias, lui im­pose d’al­ler cher­cher

la Toi­son d’or en Col­chide. Les Ar­go­nautes sont in­ex­pé­ri­men­tés et le ba­teau, Ar­go, est le « pre­mier na­vire de l’his­toire à avoir lar­gué les amarres ». Com­ment ce mou­flet peut-il pré­tendre de­ve­nir un hé­ros ? An­drea tisse son ré­cit (j’al­lais écrire sa « ta­pis­se­rie »). Sur la mer Égée, la mer Noire, à tra­vers la Th­race et la mer Io­nienne, Ja­son ( comme Ulysse en son temps) est sou­mis aux épreuves. Le gar­çon doit re­le­ver les dé­fis de tout homme an­tique : ne pas dé­vier de sa course, ne pas suc­com­ber à la démesure, ne pas flan­cher, ne pas sur­es­ti­mer sa force, sa­voir mê­ler la puis­sance et la ruse – avec me­sure. Et An­drea découvre le pre­mier axe de l’hé­roïsme : Ja­son est un hé­ros alors même qu’il n’a pas en­core rem­por­té de vic­toire. Par quel miracle ? Parce qu’ « il avait choi­si de se dé­pas­ser lui-même pour de­ve­nir adulte, pour dé­cou­vrir sa me­sure hé­roïque dans la loin­taine Col­chide » . La voi­là, la ré­vé­la­tion de Ja­son, ana­ly­sée par l’hel­lé­niste : « Le hé­ros est ce­lui qui dé­cide de sa vie… » et qui ac­cepte d’ « ac­com­plir quelque chose de grand » et de ne ja­mais cin­gler « à l’en­contre de soi-même ». An­drea pour­suit la na­vi­ga­tion : qu’est-ce qui per­met à l’homme de ne pas se dé­dire ? « Il n’y a qu’une force qui puisse pous­ser les hommes à de­ve­nir des hé­ros : l’amour. » Avec la Toi­son, Ja­son ra­mène en Thes­sa­lie la belle Mé­dée, la femme am­bi­guë, aux « sen­ti­ments si op­po­sés », dont l’au­teur avoue qu’elle « re­pré­sente toutes les femmes qui ha­bitent en nous » ( diable ! mé­fiance ! se dit le lec­teur amou­reux).

Bref, si vous vi­sez l’hé­roïsme, peu im­porte que vous soyez no­vice ! Écou­tez An­drea et suivez Ja­son, lar­guez les amarres, ne vous don­nez pas un « ali­bi pour ne pas vivre » et, sur­tout, n’ou­bliez pas d’ai­mer. La Toi­son d’or vous at­tend, pour peu que vous le vou­liez.

HHHHI La Part du hé­ros. Le mythe des Ar­go­nautes et le cou­rage d’ai­mer par An­drea Mar­co­lon­go, 272 p., Les Belles Lettres, 19 €

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.