LE COUP DE R. DE CLAIRE CHA­ZAL

Lire - - LE GRAND ENTRETIEN -

UNE PAR­TIE DE CAM­PAGNE

Elle est d’une blon­deur d’ange et le contraste avec ses yeux sombres lui donne un air étrange et pé­né­trant. On a tout de suite en­vie de per­cer le mys­tère Cé­cile Cou­lon. Ses livres lèvent un coin du voile. Un pre­mier ro­man à 17 ans : Le Vo­leur de vie. Une pe­tite di­zaine d’ou­vrages dé­jà à moins de 30 ans et un re­mar­quable re­cueil de poé­sie, Les Ronces, prix Guillaume-Apol­li­naire. On sait donc que Cé­cile Cou­lon écrit de­puis tou­jours et que ses mots, ci­se­lés, peuvent faire naître des uni­vers beaux et ir­réels, poé­tiques. Les ori­gines ? Elles sont au­ver­gnates, et l’au­teure vit tou­jours à la cam­pagne avec, pour ho­ri­zon, la ru­desse de la chaîne des Puys. Elle aime cet éloi­gne­ment du monde ur­bain et c’est d’ailleurs à la na­ture et au tra­vail des champs qu’elle rend un hom­mage dans son der­nier ro­man, l’un des plus ap­pré­ciés des lec­teurs cette an­née : Une bête au Pa­ra­dis. Ses hé­roïnes sont des femmes cou­ra­geuses, un peu tai­seuses, une grand-mère et sa pe­ti­te­fille, dont la rai­son de vivre est cette ferme fa­mi­liale pour la­quelle elles se dé­pensent sans comp­ter. Elles tiennent à leur Pa­ra­dis et à ses ani­maux. Et même si l’exis­tence pay­sanne est in­grate, elles ne le quit­te­raient pour rien au monde. Même pas par amour. Et c’est là que se noue l’in­trigue, car l’his­toire que ra­conte l’au­teure n’a rien de naïf ou d’in­no­cent. Elle parle aus­si de pas­sion, de ja­lou­sie et de ven­geance. Le pa­ra­dis peut de­ve­nir l’en­fer pour ce­lui qui tra­hit. Le livre de Cé­cile Cou­lon, pro­fon­dé­ment ori­gi­nal, est comme un pay­sage ap­pa­rem­ment aus­si se­rein et pai­sible qu’un ciel d’orage.

Une bête au Pa­ra­dis par Cé­cile Cou­lon (L’Ico­no­claste)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.