3 RAI­SONS DE RES­TER AU LIT AVEC...

Ot­tes­sa Mo­sh­fegh

Lire - - EN COUVERTURE - Louis-Hen­ri de La Ro­che­fou­cauld

SON LIVRE EST L’UN DES PLUS DRÔLES DE L’AN­NÉE.

En lit­té­ra­ture, l’hu­mour est la marque des meilleurs – de nom­breux au­teurs contem­po­rains semblent hé­las l’igno­rer. En pei­gnant dans son livre une jeune femme de 26 ans qui dé­cide de res­ter un an au fond de son lit, ga­vée de som­ni­fères, Ot­tes­sa Mo­sh­fegh signe une hi­la­rante sa­tire de l’époque, entre El­lis et Roth. De la mère de l’hé­roïne au mi­lieu de l’art contem­po­rain new-yor­kais, tout le monde se re­trouve… dans de beaux draps !

MON AN­NÉE DE RE­POS ET DE DÉ­TENTE S’INS­CRIT DANS UNE BRILLANTE LI­GNÉE.

Si les ac­ti­vi­tés de plein air ont leur charme, la lit­té­ra­ture en cha­ren­taises ne manque pas de grandes fi­gures. En li­sant le ré­cit de Mo­sh­fegh, on pense à trois clas­siques de la pas­si­vi­té et de l’oreiller : Voyage au­tour de ma chambre de Xa­vier de Maistre, Bart­le­by de Mel­ville et Oblo­mov de Gont­cha­rov. Et si le ro­man d’in­té­rieur était le seul qui vaille ? Proust lui-même pas­sait plus de temps dans son lit que sur les ter­rains de base-ball…

OT­TES­SA MO­SH­FEGH EST UNE AU­TEURE TRÈS PRO­MET­TEUSE.

Ex­cu­sez du peu : elle a été adou­bée par Joyce Ca­rol Oates. À 38 ans, la ro­man­cière amé­ri­caine (d’ori­gine croa­toi­ra­nienne) a dé­jà pu­blié quatre livres, dont Ei­leen, fi­na­liste du Boo­ker Prize en 2016 (et dis­po­nible en France au Livre de Poche). Le coup de maître Mon an­née de re­pos et de dé­tente laisse au­gu­rer une brillante car­rière. Es­pé­rons que, dans cin­quante ans, elle ait as­sez écrit pour qu’on puisse pas­ser un an au lit à re­lire son oeuvre.

n Mon an­née de re­pos et de dé­tente par

Ot­tes­sa Mo­sh­fegh (Fayard)

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.