Lire

UN RENAUDOT NOMMÉ SCANDALE

Un Malien inconnu lauréat du fameux prix en 1968, des accusation­s de plagiat, puis cinquante ans d’oubli. Voici l’« affaire Ouologuem », une malédictio­n qui a longtemps hanté Saint-Germain-des-Prés.

- Gladys Marivat

En 1968, un écrivain malien de 28 ans crée l’événement de la rentrée littéraire. Yambo Ouologuem est le premier Africain à recevoir le prix Renaudot pour son premier roman paru au Seuil, Le Devoir de violence. En janvier 1969, 80 000 exemplaire­s du livre sont vendus, ainsi que les droits étrangers pour dix pays. Le voilà lancé. En 1972 éclate une affaire de plagiat. L’éditeur cesse les réimpressi­ons. Et le livre devient une oeuvre fantôme.

Jusqu’en 2018. Pour les cinquante ans du Devoir de violence, Le Seuil le réédite « dans un souci de mise à dispositio­n du texte, de devoir de mémoire et de transparen­ce », avec l’accord de la fille de l’écrivain. Car Ouologuem s’est éteint en 2017 au Mali, où il s’était retiré à la fin des années 1970, écoeuré de la vie littéraire, lisant le Coran, écrivant, mais refusant d’être publié. Les archives du Seuil ont permis au chercheur Jean-Pierre Orban (Item/CNRS-ENS) de produire un article passionnan­t*. Voici ce qu’on y apprend.

UN PROUST AFRICAIN

Le 20 avril 1967, quand Ouologuem envoie le manuscrit du Devoir de violence

au Seuil, il a déjà essuyé trois refus mais passe pour un écrivain « à suivre ». Son texte suscite des notes de lectures sévères, parfois teintées de racisme. Mais l’éditeur Jean Cayrol le sauve, qualifiant son roman – qui relate sur dix siècles l’histoire de la dynastie fictive des Saïfs – d’« À la recherche du temps perdu africain ».

Le contrat est signé en octobre 1967. Le texte fait des allers-retours entre Ouologuem et son éditeur, François-Régis Bastide. En août 1968, André SchwarzBar­t reçoit les épreuves du Devoir de violence. L’auteur du Dernier des Justes,

Prix Goncourt 1959, croit à une parodie de son roman. Il confie à Bastide – qui connaît bien Le Dernier des Justes

pour en avoir été l’éditeur – craindre les réactions de « critiques étroits, ou malintenti­onnés ». À la sortie du Devoir de violence, seul Le Figaro remarque la parenté. Des lecteurs se plaignent au Seuil de « plagiats » de Maupassant. Bastide nie, expliquant que son auteur a « une mémoire d’éléphant ».

En 1970, Claude Gallimard prévient la maison d’édition d’une « véritable contrefaço­n » d’un auteur de la « Série noire », John D. MacDonald. Ouologuem répond, détaillant « l’architectu­re initiale » de son texte, fondée sur des « clins d’oeil, références, guillemets, narrations, analyses » dans le but de bâtir une « légende » et d’offrir au lecteur une

« infinité de possibilit­és de lecture ». La Bible et le Coran, Flaubert et Maupassant,

« divers griots et chroniqueu­rs noirs », John D. MacDonald font partie de ses sources. D’après lui, le manuscrit original, qui contenait des guillemets retirés à la demande de son éditeur, est conservé dans une cave. Il est introuvabl­e. Sa défense ne tiendra pas face au scandale.

LE PLAGIAT ÉTAIT FLAGRANT

Il éclate le 5 mai 1972 en une du Times Literay Supplement. Y sont juxtaposée­s une page du Devoir de violence et une autre de C’est un champ de bataille de Graham Greene. L’emprunt est flagrant. Huit jours plus tard, l’affaire est dans Le Figaro littéraire. Le plagiat du Dernier des Justes y est pointé. À l’étranger, les traduction­s sont retirées des ventes, les réimpressi­ons annulées. Le directeur du Seuil réfute le tout, soulignant les « changement­s apportés par l’auteur ». Dans une dépêche AFP du 18 juillet 1972, Ouologuem reproche au Seuil « d’avoir déclenché une campagne de presse afin de le salir pour ne pas lui payer les droits qui lui étaient dus ». Ensuite, on perd sa trace… * À lire dans la revue en ligne Continents

Manuscrits : « Livre culte, livre maudit : histoire du Devoir de violence de Yambo Ouologuem ».

 ??  ?? Yambo Ouologuem posant avec son livre, en 1968, après l’obtention du prix Renaudot.
Yambo Ouologuem posant avec son livre, en 1968, après l’obtention du prix Renaudot.
 ??  ?? LE DEVOIR DE VIOLENCE YAMBO OUOLOGUEM (SEUIL, 2018)
LE DEVOIR DE VIOLENCE YAMBO OUOLOGUEM (SEUIL, 2018)

Newspapers in French

Newspapers from France