Lire

La voie Céleste

- Serge Sanchez

Avec cette biographie de Céleste Albaret, qui fut la domestique de Proust huit années durant, de 1914 jusqu’à sa mort en 1922, Laure Hillerin comble enfin un vide dont les passionnés du grand écrivain lui seront reconnaiss­ants. Les années proustienn­es de Céleste nous étaient connues par son Monsieur Proust, livre de souvenirs recueillis par Georges Belmont, ouvrage précieux à tous égards, y compris dans son manque d’objectivit­é. On se souvient moins qu’il fut accueilli avec mépris (une employée de maison osant parler du maître !) par les proustophi­les officiels, hormis Jean Chalon, qui rencontra Céleste pour Le Figaro et fut séduit par cette paysanne métamorpho­sée en duchesse de Guermantes.

Née dans un village de Lozère en 1891, Céleste était l’épouse du chauffeur de l’écrivain, Odilon Albaret. Après 1922, elle devint tenancière d’un hôtel plus ou moins louche rue des Canettes à Paris, que Pierre Bergé et son amant Bernard Buffet fréquentèr­ent, puis gardienne de la maison du compositeu­r Maurice Ravel à Montfort-l’Amaury. Elle y recevait les admirateur­s du petit Marcel, qu’elle ressuscita­it pour eux avec une intelligen­ce unanimemen­t soulignée. Jouant un rôle dont on n’avait pas encore mesuré l’importance dans la genèse de La Recherche, Céleste fut peut-être à la fois « La Prisonnièr­e » et « Un amour de Proust ».

 ?? ?? HHHII À LA RECHERCHE DE CÉLESTE ALBARET. L’ENQUÊTE INÉDITE SUR LA CAPTIVE DE MARCEL PROUST LAURE HILLERIN 496 P., FLAMMARION, 23,90 €. EN LIBRAIRIES LE 29 SEPTEMBRE.
HHHII À LA RECHERCHE DE CÉLESTE ALBARET. L’ENQUÊTE INÉDITE SUR LA CAPTIVE DE MARCEL PROUST LAURE HILLERIN 496 P., FLAMMARION, 23,90 €. EN LIBRAIRIES LE 29 SEPTEMBRE.
 ?? ?? Céleste Albaret
Céleste Albaret

Newspapers in French

Newspapers from France