Entre deux eaux

LE DER­NIER FLEUVE, PAR HÉ­LÈNE FRAPPAT, ACTES SUD, 240 P., 20 EU­ROS.

L'Obs - - CRITIQUES - ÉLI­SA­BETH PHI­LIPPE

Après la lit­té­ra­ture jeune adulte, ver­rait-on émer­ger le ro­man pour vieux en­fants ? La ques­tion peut sur­gir à la lec­ture du nou­veau livre d’Hé­lène Frappat (« In­ver­no », « La­dy Hunt »), conte in­quiet qui évoque au­tant les toiles han­tées de Pau­la Re­go que les films poé­tiques de Miya­za­ki. Deux jeunes frères, Mo et Jo, se re­trouvent li­vrés à eux-mêmes sans que l’on sache pour­quoi. A peine est-il fait al­lu­sion à leur « vie d’avant ». Ces Ro­bin­son mi­nia­tures, loin­tains cou­sins de Hu­ck­le­ber­ry Finn, s’éta­blissent dans une grange aban­don­née, au bord d’un fleuve ma­gique. Sur ses rives et dans les grottes qui le bordent vivent une femme gor­gone et ses en­fants, une sor­cière al­coo­lique, une belle dame aux al­lures de fée et une fillette bap­ti­sée Vive qui ma­noeuvre sa barque tel Cha­ron sur le Styx. Car le fleuve à l’odeur jaune « donne la vie et par­fois la re­prend ». Flot­te­rions-nous dans les limbes ? Por­té par l’écri­ture lim­pide de Frappat, on s’aban­donne à ses évo­ca­tions mi­roi­tantes de la na­ture, tout en sy­nes­thé­sies. Mais à force d’être pu­re­ment des­crip­tif, le ro­man tourne au voyage im­mo­bile, en eaux stag­nantes plus qu’en eaux troubles.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.