FA­CE­BOOK SOUS LE FEU DES CRI­TIQUES

L'Obs - - En Couverture - D. B.

« Je suis juif et il y a un groupe de gens qui nient que l’Ho­lo­causte a exis­té. Je trouve ce­la très cho­quant mais je ne crois pas que notre pla­te­forme de­vrait “dé­pu­blier” ce genre d’ar­gu­ment. » C’est ce que Mark Zu­cker­berg ex­pli­quait cet été, ré­su­mant le pa­ra­doxe de Fa­ce­book dont les al­go­rithmes cen­surent la moindre image de té­ton mais pas les conte­nus hai­neux ou de dés­in­for­ma­tion. At­ta­qué, le ré­seau so­cial s’était en­ga­gé à li­mi­ter la dif­fu­sion de fake news et a an­non­cé cet été qu’il com­men­ce­rait même à les sup­pri­mer s’ils « in­citent à la vio­lence ». Comme au Sri Lan­ka, où un post très par­ta­gé ex­pli­quant que les mu­sul­mans em­poi­sonnent la nour­ri­ture des boud­dhistes a don­né lieu à des émeutes. Mo­dé­ra­tion à géo­mé­trie va­riable ? Le site conspi­ra­tion­niste amé­ri­cain In­fo­wars, qui af­firme ré­gu­liè­re­ment que les fu­sillades de Park­land ou de San­dy Hook ont été « mon­tées », n’est quant à lui tou­jours pas ban­ni, mal­gré de nom­breuses pro­cé­dures ju­di­ciaires en cours.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.