“La Mie Câ­line n’était pas connue des Mont­pel­lié­rains, il a fal­lu faire de la pé­da­go­gie”

L'Officiel de La Franchise - - ANALYSE -

Mouloud Yara a ou­vert un ma­ga­sin La Mie Câ­line le 6 mars der­nier. “Le choix de Mont­pel­lier est avant tout af­fec­tif : j’aime beau­coup la ré­gion”, rap­porte cet ori­gi­naire de Tou­louse. Il sou­hai­tait aus­si re­le­ver le chal­lenge d’ou­vrir la pre­mière bou­tique de la marque à Mont­pel­lier, qui ne pos­sé­dait pas en­core de Mie Câ­line. Si­tué sur une grosse ar­tère qui re­lie le centre au Nord Ouest de la ville, le ma­ga­sin fonc­tionne bien. Même si l’ou­ver­ture fut un peu com­pli­quée. “La Mie Câ­line n’était pas une marque connue des Mont­pel­lié­rains. Il a donc fal­lu faire de la pé­da­go­gie, ras­su­rer les consom­ma­teurs sur la qua­li­té de nos pro­duits”, in­dique Mouloud Yara. Le re­cru­te­ment, éga­le­ment, fut dif­fi­cile. “Mont­pel­lier est une ville très jeune, très étu­diante. 80 % des can­di­da­tures que nous re­ce­vons émanent d’étu­diants. Or nous cher­chions à consti­tuer une équipe avec une vraie os­sa­ture. Même si nous fai­sons ap­pel à des étu­diants pour nous ai­der lors des pics d’ac­ti­vi­té”, ra­conte Mouloud Yara. Bien que pré­sent de­puis seule­ment 6 mois à Mont­pel­lier, le fran­chi­sé La Mie Câ­line est dé­jà im­pli­qué dans son quar­tier. “Nous avons par­ti­ci­pé à des ma­ni­fes­ta­tions dans des écoles, au­tour de la fa­bri­ca­tion du pain. Et nous avons re­çu 30 élèves d’une école voi­sine”, rap­porte-t-il. Il es­père dé­sor­mais do­ter la ville de Mont­pel­lier d’autres points de vente La Mie Câ­line. Même s’il cherche avant tout à sta­bi­li­ser ce pre­mier ma­ga­sin.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.