Quand l’Au­to­ri­té de la concur­rence s’en mêle

L'Officiel de La Franchise - - CHOISIR SA FRANCHISE -

Nombre d’opé­ra­tions de concen­tra­tion sont sou­mises à l’Au­to­ri­té de la concur­rence. Cela a été le cas par exemple lors du ra­chat de Quick par Bur­ger King, de Jar­di­land par In Vi­vo Re­tail ou en­core de Dia par Car­re­four. Elle ana­lyse si, sur les ter­ri­toires af­fec­tés, il y a un risque de si­tua­tion mo­no­po­lis­tique mais ne se pré­oc­cupe pas des re­la­tions bilatérales fran­chi­seur- fran­chi­sé. Elle peut donc au­to­ri­ser une opé­ra­tion en po­sant ses condi­tions : fer­me­ture de cer­tains points de vente ap­par­te­nant au fran­chi­seur, non re­nou­vel­le­ment des contrats de fran­chise, obli­ga­tion de se sé­pa­rer des points de vente qui posent pro­blème, etc. Mais pour Ol­ga Za­kha­ro­va-Re­naud, il ne faut ja­mais ou­blier que “cette dé­ci­sion est don­née pour que le fran­chi­seur puisse réa­li­ser dans son propre in­té­rêt une

opé­ra­tion ca­pi­ta­lis­tique. Il tire un avan­tage et une plus­va­lue de cette opé­ra­tion. Elle ne doit donc pas se faire

au pré­ju­dice du fran­chi­sé !” Le fran­chi­seur ne peut donc se dé­faus­ser der­rière cet ar­gu­ment. A mi­ni­ma, il de­vra dé­dom­ma­ger le fran­chi­sé et fa­vo­ri­ser la pos­si­bi­li­té pour ce der­nier de trou­ver une en­seigne concur­rente pour ne pas pé­ri­cli­ter. Bref, dans ce cas, il ne faut pas hé­si­ter à né­go­cier !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.