“La création d’en­tre­prise n’est pas faite pour tout le monde mais la création d’en­tre­prise doit être ac­ces­sible à tous”

L'Officiel de La Franchise - - ANALYSE -

qui sont de 13 000 eu­ros en moyenne, l’ac­qui­si­tion de ma­té­riel cor­res­pon­dant aux exi­gences du fran­chi­seur, des tra­vaux pour être conforme à son image, etc., ” énu­mère Giu­lia Bianchi. Il peut donc être dif­fi­cile de se lan­cer comme fran­chi­sé d’un point de vue fi­nan­cier, sur­tout lorsque l’on est de­man­deur d’em­ploi. Heu­reu­se­ment, il existe des aides fi­nan­cières. À com­men­cer par celles de Pôle em­ploi : il est pos­sible de main­te­nir ses al­lo­ca­tions d’aide au re­tour à l’em­ploi (ARE) ; ces al­lo­ca­tions peuvent être ver­sées sous la forme d’un ca­pi­tal (dis­po­si­tif Arce d’aide à la re­prise ou à la création d’en­tre­prise). Des prêts d’hon­neur à taux zé­ro peuvent éga­le­ment être ac­cor­dés par des as­so­cia­tions d’aide à la création d’en­tre­prise, comme Ini­tia­tive France. Les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales ap­portent aus­si des aides fi­nan­cières, gé­né­ra­le­ment sous forme d’ap­pel à pro­jet. L’Adie, en­fin, ac­corde

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.