Un peu de vert dans la mai­son

Vivre au quo­ti­dien en res­pec­tant tou­jours mieux l’en­vi­ron­ne­ment et en ré­dui­sant ses dé­penses, c’est non seule­ment pos­sible, mais même obli­ga­toire, ne se­rait-ce que pour res­pec­ter nos en­ga­ge­ments du pro­to­cole de Kyo­to. Les prin­ci­pales so­lu­tions passent par

L'Officiel de la Maison - - Sommaire -

Notre pla­nète est en sur­chauffe et le prix des éner­gies ne cesse d’aug­men­ter : deux bonnes rai­sons d’es­sayer de ré­duire sa consom­ma­tion et d’adop­ter des ré­flexes plus res­pec­tueux de l’en­vi­ron­ne­ment! Et quand on sait que le bud­get an­nuel moyen d’un mé­nage en ma­tière d’éner­gie est de 1400 eu­ros par an, ça donne en­vie de se pen­cher sé­rieu­se­ment sur la ques­tion. Sur ce bud­get glo­bal d’un mé­nage, 55 % de l’éner­gie consom­mée sert gé­né­ra­le­ment au chauf­fage, 27 % à l’éclai­rage et à l’élec­tro­mé­na­ger, 12 % à l’eau chaude et en­vi­ron 6 % à cui­si­ner: au­tant de pistes de ré­flexions pour ten­ter de ré­duire ses fac­tures et son bi­lan car­bone, c’est-à-dire la quan­ti­té de car­bone re­je­tée dans l’at­mo­sphère par notre mode de vie. Ces pré­oc­cu­pa­tions étant de plus en plus dans l’air du temps, de nom­breuses so­lu­tions viables nous sont pro­po­sées, tant en ma­tière de construc­tion et ré­no­va­tion qu’en ma­tière d’équi­pe­ments.

Zoom sur l’ha­bi­tat vert

A la suite des ac­cords de Kyo­to, l’état fran­çais s’est en­ga­gé à di­vi­ser par quatre ses émis­sions de gaz à ef­fet de serre d’ici 2050. Une des cibles prin­ci­pales concerne l’ha­bi­tat et le gouffre éner­gé­tique lié au chauf­fage des bâ­ti­ments. La norme en ma­tière de construc­tion est donc à la maî­trise com­plète de sa consom­ma­tion d’éner­gie. Aus­si, pour votre lo­ge­ment, que vous sou­hai­tiez ache­ter, ré­no­ver ou bien bâ­tir, vous pou­vez op­ter pour une mai­son éco­nome et donc moins pol­luante, qui, en fai­sant ap­pel aux éner­gies re­nou­ve­lables, équi­li­bre­ra du­ra­ble­ment vos be­soins avec les res­sources de la pla­nète.

Zoom sur l’ha­bi­tat vert

Par rap­port à un ha­bi­tat clas­sique, la construc­tion d’une mai­son à éco­no­mie d’éner­gie re­pré­sente un sur­coût de 10 à 15 %. Ce­pen­dant, ce der­nier est amor­ti au bout de quelques an­nées grâce aux éco­no­mies réa­li­sées. En ef­fet, les ob­jec­tifs de ce type de lo­ge­ments sont gé­né­ra­le­ment de ré­duire au maxi­mum la dé­pense de chauf­fage en op­tant pour une meilleure orien­ta­tion, d’ap­por­ter un soin spé­ci­fique à l’iso­la­tion, de pro­duire son élec­tri­ci­té, d’éco­no­mi­ser l’eau au moyen de ré­cu­pé­ra­teurs d’eau de pluie ou d’ins­tal­la­tions à bas dé­bit, ou en­core de gé­rer au mieux les dé­chets.

Ré­no­va­tion éner­gé­tique: des in­ci­ta­tions mul­tiples

Cré­dit d’im­pôt, prêts à taux zé­ro, aides, exo­né­ra­tions di­verses... Les in­ci­ta­tions fi­nan­cières à en­tre­prendre des tra­vaux de ré­no­va­tion éner­gé­tique sont mul­tiples. Cu­mu­lées, elles peuvent même en ré­duire consi­dé­ra­ble­ment la fac­ture.

Le Cré­dit d’im­pôt dé­ve­lop­pe­ment du­rable re­pré­sente 30 % du mon­tant des dé­penses éli­gibles, hors main d’oeuvre. Pour y pré­tendre, le bâ­ti­ment concer­né doit être votre ha­bi­ta­tion prin­ci­pale et être ache­vé de­puis plus de deux ans. Il est ac­cor­dé sans condi­tion de res­sources, tout comme l’éco-prêt à taux zé­ro qui peut al­ler jus­qu’à 30 000 eu­ros dans cer­taines condi­tions. Les mé­nages aux res­sources mo­destes peuvent y ajou­ter les 1350 eu­ros de la prime de ré­no­va­tion éner­gé­tique. Cette der­nière aide n’est pas cu­mu­lable avec l’aide de l’agence Na­tio­nale de l’ha­bi­tat (Anah), dont les pla­fonds de res­sources sont tou­te­fois un peu su­pé­rieurs et qui elle fi­nance 50 % du mon­tant des tra­vaux. Si on leur ajoute les aides ac­cor­dées par les col­lec­ti­vi­tés ter­ri­to­riales dans cer­taines condi­tions, les prêts à taux pré­fé­ren­tiels pro­po­sés par les banques et l’exo­né­ra­tion de taxe fon­cière, on com­prend que les tra­vaux de ré­no­va­tion éner­gé­tique n’ont ja­mais fait l’ob­jet d’au­tant d’in­ci­ta­tions fis­cales.

Ar­chi­tecte: Gilles Cor­ne­vin

Le prin­cipe bio­cli­ma­tique dé­ve­lop­pé dans cette mai­son re­pose sur une fa­çade Sud presque en­tiè­re­ment vi­trée avec une al­ter­nance de châs­sis fixes et de portes bat­tantes. Une mai­son à os­sa­ture bois de l’ar­chi­tecte Jean Ju­lien-la­fer­rière.

Trai­tées en usine avant la pose, les me­nui­se­ries ex­té­rieures bois ont été la­su­rées une fois ins­tal­lées pour ho­mo­gé­néi­ser leur gri­saille­ment au fil des ans. En fonc­tion du vieillis­se­ment consta­té et de l’as­pect sou­hai­té, un nou­veau trai­te­ment pour­ra...

So­laire com­bi­né Sou­vent uti­li­sé en com­plé­ment d’une autre éner­gie, le so­laire par­ti­cipe au chauf­fage de l’eau et de la mai­son. Sché­ma d’ins­tal­la­tions cou­plant chau­dière clas­sique et éner­gie so­laire.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.