La Cour­tade,

L'Opinion - - Vins D’été - R. B.

CÉ­LÈBRE GES­TION­NAIRE d’ac­tifs jon­glant avec les di­zaines de mil­liards d’eu­ros, Edouard Car­mi­gnac conjugue aus­si une double pas­sion pour le vin et pour l’art contem­po­rain. Il a pu y don­ner libre cours en ac­qué­rant le Do­maine de La Cour­tade, une des très rares ex­ploi­ta­tions vi­ti­coles si­tuées sur l’ile en­chan­te­resse de Por­que­rolles, à la fin de 2014. S’at­ta­chant à faire re­naître cette belle en­dor­mie, le fon­da­teur de Car­mi­gnac Ges­tion s’est en­tou­ré d’une équipe de ta­lents au­tour de Florent Au­di­bert, oe­no­logue, ai­dé par Hugues Car­mi­gnac pour la com­mer­cia­li­sa­tion. Pre­mier ob­jec­tif : ré­no­ver le do­maine culti­vé en bio de­puis vingt ans mais un peu dé­lais­sé par ses pré­cé­dents pro­prié­taires. Les 23 ha en pro­duc­tion au­jourd’hui com­prennent tous les cé­pages qui font les beaux jours de la Pro­vence ( mour­vèdre, rolle, gre­nache, sy­rah…). Pa­ral­lè­le­ment un centre d’art contem­po­rain ou­vri­ra l’an pro­chain.

La pro­duc­tion at­teint au­jourd’hui 80 000 à 100 000 bou­teilles par an. Elle de­vrait dou­bler d’ici à 2019 grâce à la re­plan­ta­tion en cours de 8 hec­tares. Les deux tiers des vins pro­duits sont des ro­sés, 15 à 20 % des blancs aux­quels Edou­rad Car­mi­gnac voue une at­ten­tion par­ti­cu­lière et le solde des rouges. Tous bé­né­fi­cient de l’ap­pel­la­tion Côtes de Pro­vence.

Les Ter­rasses de La Cour­tade, ro­sé, se dis­tinguent par leur belle robe rose pâle, leur fraî­cheur et leur mi­né­ra­li­té. On peut trou­ver le mil­lé­sime 2016 au prix de 13 eu­ros. Une sé­lec­tion par­cel­laire de vieilles vignes donne un vin plus com­plexe et très har­mo­nieux : La Cour­tade ro­sé, pro­po­sé à 24 eu­ros dans sa ver­sion 2016.

Le dé­sir d’Edouard Car­mi­gnac de pro­duire de grands vins blancs donne tout son sens au Ter­rasses Blanc ven­du 14 eu­ros et au La Cour­tade Blanc (100 % rolle), tout en ron­deur et en fraî­cheur, pro­po­sé à 27 eu­ros. En­fin le do­maine com­mer­cia­lise des rouges à la robe vio­line, éle­vés 14 mois en cuve in­ox pour les Ter­rasses et en bar­riques pour La Cour­tade. Le mil­lé­sime 2015 du pre­mier est ven­du 16 eu­ros, ce­lui du se­cond 29 eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.