De­la­housse au coeur de la ri­va­li­té entre la « deux » et la « trois »

L'Opinion - - Vins D’été - C.L.

C’EST UNE HIS­TOIRE D’ÉQUI­LIBRE. A France 3, la tranche d’in­for­ma­tion na­tio­nale et ré­gio­nale entre 19 et 20 heures ; à France 2, le JT pour la grand- messe du 20 heures. Une zone de non- concur­rence entre les deux prin­ci­pales chaînes du ser­vice pu­blic is­sue d’un ac­cord ta­cite pour­tant ap­pe­lé à vo­ler en éclat à la ren­trée pro­chaine, avec l’ap­pa­ri­tion d’un 19/21 le di­manche sur France 2, pré­sen­té Laurent De­la­housse. Le ren­dez-vous de­vrait être of­fi­cia­li­sé mer­cre­di pro­chain lors de la pré­sen­ta­tion des grilles de sep­tembre de France Té­lé­vi­sions ; le pré­sen­ta­teur des édi­tions du week- end le ré­cla­mait de­puis long­temps.

C’est Del­phine Er­notte elle-même qui lui a fi­na­le­ment ac­cor­dé cette nou­velle case, « avant que la di­rec­tion de l’in­fo n’en soit elle-même in­for­mée » , as­sure un cadre du groupe. « La di­rec­tion ouvre un front qui n’exis­tait pas, re­grette Serge Ci­mi­no, jour­na­liste à France 3 et dé­lé­gué du Syn­di­cat na­tio­nal des jour­na­listes (SNJ). Nous at­ten­dons la te­neur exacte de cette tranche avant de nous pro­non­cer, mais à nos yeux il est clair qu’avant 19 h 55, heure de fin du 19/20 sur la Trois, il ne doit pas y avoir d’in­for­ma­tions, de flash, de titres, etc. Un ma­ga­zine cultu­rel avec un in­vi­té, d’ac­cord, mais pas autre chose. »

De quoi mettre en garde Yan­nick Le­tran­chant, le nou­veau di­rec­teur de l’in­for­ma­tion de France Té­lé­vi­sions, qui ren­con­tre­ra les re­pré­sen­tants du per­son­nel lors d’un co­mi­té cen­tral d’en­tre­prise le 13 juillet.

Faire face à TF1 et M6. La di­rec­tion, plu­tôt que la rup­ture d’un « pacte de non-agres­sion », veut mettre en avant une « offre vé­ri­ta­ble­ment dif­fé­ren­ciée » . « Laurent De­la­housse se­ra en fron­tal avec les ma­ga­zines de TF1 et M6 et, avec la spé­ci­fi­ci­té qui est la sienne, il peut in­té­res­ser le pu­blic qui les re­garde. » Un ar­gu­ment d’au­tant plus dé­fen­dable que l’édi­tion do­mi­ni­cale du 19/20 de France 3 est celle qui en­re­gistre les moins bonnes per­for­mances : 11,3 % de part d’au­dience pour le JT ré­gio­nal, contre 15,2 % en se­maine et 14,4 % le sa­me­di en moyenne de­puis jan­vier. Si le jour­na­liste ve­dette a ob­te­nu gain de cause, pas ques­tion en re­vanche de le lais­ser aban­don­ner ses autres ren­dez-vous comme il l’au­rait sou­hai­té – « au moins la sai­son pro­chaine », as­sure le cadre du groupe. Ce n’est pas non plus sa so­cié­té de pro­duc­tion qui s’oc­cu­pe­ra de cette nou­velle tranche. Celle-ci de­vrait re­ve­nir aux équipes du « 13 h 15 », le ma­ga­zine de la ré­dac­tion pré­sen­té par De­la­housse le sa­me­di et di­manche. « Nous de­vons faire at­ten­tion au mé­lange des genres et ne pas re­pro­duire le phé­no­mène des ani­ma­teurs-pro­duc­teurs des an­nées 1990 », conclut ce même di­ri­geant.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.