Le mas­ter en hy­po­cri­sie

L'Opinion - - La Une - Ni­co­las Bey­tout @ni­co­las­bey­tout

C’est « le » mot qu’il ne faut pas pro­non­cer, ce­lui qui lève les foules es­tu­dian­tines, qui met les jeunes dans la rue et fra­gi­lise les gou­ver­ne­ments, du moins ceux qui se sont ris­qués à l’em­ployer. C’est le ta­bou par ex­cel­lence, ce­lui qui in­ter­dit tout dé­bat sur un su­jet, l’Uni­ver­si­té, qui a pour­tant de­puis des siècles fait du dé­bat en son sein un droit ab­so­lu et in­ex­tin­guible.

Alors, pour ne pas uti­li­ser « le » mot qui fâche, le gou­ver­ne­ment par­le­ra d’im­po­ser aux can­di­dats à l’en­trée en fac des « pré­re­quis » . Ain­si pour­ra- ton orien­ter les im­pé­trants, fil­trer les ins­crip­tions, exi­ger des qua­li­fi­ca­tions, dé­ter­mi­ner des pro­fils, li­mi­ter le no­ma­disme uni­ver­si­taire. En un mot comme en cent, faire sans l’avouer de la sé­lec­tion à l’en­trée en fa­cul­té. Faire en dé­but de cycle uni­ver­si­taire ce qui se pra­tique avec la même hy­po­cri­sie en fin de pre­mière et deuxième an­nées, et plus en­core en troi­sième an­née pour en­trer en mas­ters.

Mal­gré toutes ces pré­cau­tions de lan­gage, dé­jà les syn­di­cats étu­diants se dressent et me­nacent : ils ne re­pré­sentent qu’une toute pe­tite mi­no­ri­té de jeunes mais peuvent mettre du monde dans les cor­tèges, y com­pris ceux qui rêvent de di­plômes qu’ils n’au­ront pas, de tra­jec­toires uni­ver­si­taires qu’ils ne fe­ront qu’ef­fleu­rer. Ils dé­fendent la li­ber­té de s’ins­crire dans la fi­lière de leur choix. Ils veulent un droit à l’échec, ils ont un droit au gâ­chis.

Car le sys­tème est de­ve­nu une ca­ri­ca­ture de lui-même : des di­zaines de mil­liers de jeunes ont été cette an­née ti­rés au sort pour ob­te­nir le droit de s’ins­crire dans des ma­tières sur­en­com­brées. Il fal­lait at­teindre ce som­met de l’ab­sur­di­té, ce « scan­dale ab­so­lu » se­lon les mots du Pre­mier mi­nistre, pour qu’on cherche en­fin une so­lu­tion à ce grand gas­pillage des res­sources et des ta­lents. Vive la sé­lec­tion, quel que soit son nom.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.