L’ho­ri­zon se dé­gage en­fin pour Air France

Les pi­lotes de la com­pa­gnie ap­prouvent à une large ma­jo­ri­té le lan­ce­ment de la com­pa­gnie à bas coûts Boost

L'Opinion - - La Une - Re­naud Bel­le­ville et Fan­ny Gui­no­chet @re­naud­bell­ville @fan­ny­gui­no­chet

Les pi­lotes ap­prouvent à une large ma­jo­ri­té le lan­ce­ment de la com­pa­gnie à bas-coûts Boost

Plus des deux tiers des pi­lotes d’Air France ont ap­prou­vé, ce lun­di 16 juillet, le pro­jet de nou­velle com­pa­gnie Boost concoc­té par la di­rec­tion de la com­pa­gnie plu­tôt qu’une ver­sion plus hard pro­po­sée par le syn­di­cat ma­jo­ri­taire SNPL. Les air­bus de Boost pour­ront donc en­trer en ser­vice cet au­tomne à un coût in­fé­rieur de 18 % à ce­lui de la flotte d’Air France. UN AN APRÈS SON AR­RI­VÉE dans le cock­pit d’Air France KLM, Jean- Marc Ja­naillac peut en­fin re­gar­der l’ave­nir avec sé­ré­ni­té. L’ac­cord ap­prou­vé par une large ma­jo­ri­té de pi­lotes le 16 juillet après ce­lui ob­te­nu avec les hô­tesses et les ste­wards la se­maine der­nière dé­gage l’ho­ri­zon d’Air France, bou­ché de­puis des an­nées par le mé­con­ten­te­ment des per­son­nels et son cor­tège de grèves face aux ef­forts de pro­duc­ti­vi­té de­man­dés par la di­rec­tion.

Air France, qui a af­fi­ché l’an der­nier une marge de 2,4 % contre 6,9 % pour sa soeur hol­lan­daise KLM, va no­tam­ment pou­voir amé­lio­rer sa com­pé­ti­ti­vi­té face aux com­pa­gnies du Golfe, qui lui taillent des crou­pières sur les des­ti­na­tions asia­tiques par­fois lour­de­ment dé­fi­ci­taires pour le pa­villon tri­co­lore. C’est un des prin­ci­paux en­jeux de la nou­velle com­pa­gnie Boost, qui se­ra do­tée de 10 air­bus A350 pour conti­nuer à des­ser­vir dans de meilleures condi­tions ces lignes qui pe­saient sur sa ren­ta­bi­li­té. Boost ex­ploi­te­ra aus­si 18 moyen- cour­riers A320 et A321, pour res­ter éga­le­ment com­pé­ti­tive dans ce sec­teur.

C’est donc un « ac­cord his­to­rique » pour la di­rec­tion d’Air France, qui l’a qua­li­fié de « bonne nou­velle ». Et pour cause, après des an­nées de dis­cus­sions conflic­tuelles avec les pi­lotes, « Boost » pour­ra être lan­cée cet au­tomne. Le puis­sant syn­di­cat des pi­lotes, le SNPL, au­ra fait du­rer le sus­pens en lan­çant en juin der­nier, avant de se pro­non­cer, une consul­ta­tion in­terne au­près de ses adhé­rents. Et ce sont les ré­sul­tats de cette consul­ta­tion qui mettent en joie la di­rec­tion d’Air France. A l’is­sue d’une par­ti­ci­pa­tion mas­sive (près de 83 %), 78,2 % des adhé­rents ont dit oui à la créa­tion de la nou­velle com­pa­gnie.

L’ac­cord com­porte des me­sures de pro­duc­ti­vi­té : les pi­lotes ont ob­te­nu un contrat unique leur per­met­tant d’ef­fec­tuer des vols sur Air France mais aus­si sur Boost, mais en échange ils de­vront faire des ef­forts. Exemples : sur les vols moyen- cour­riers, ils re­noncent à un jour off, consentent aus­si à des re­com­po­si­tions d’équi­pages sur des vols car­go…Au to­tal, pour la seule ca­té­go­rie des pi­lotes, l’im­pact éco­no­mique des me­sures de pro­duc­ti­vi­té ins­crites dans cet ac­cord est es­ti­mé à 40 mil­lions d’eu­ros par an.

Sur une masse sa­la­riale an­nuelle de 1 mil­liard d’eu­ros pour cette ca­té­go­rie, ce gain re­pré­sente 4 %. Il s’ins­crit « dans un pro­ces­sus de rat­tra­page des parts de pro­duc­tion per­dues par Air France ces der­nières an­nées aux dé­pens de KLM », est-il pré­ci­sé en­core dans le pro­jet d’ac­cord.

C’est sans comp­ter aus­si sur les marges de ma­noeuvre que la com­pa­gnie compte réa­li­ser avec la créa­tion de la nou­velle com­pa­gnie. Pour les per­son­nels na­vi­gants com­mer­ciaux, les PNC, leur coût moyen se­ra 45 % in­fé­rieur à ce­lui d’Air France. Avec cette ca­té­go­rie de sa­la­riés, la com­pa­gnie a éga­le­ment trou­vé un ter­rain d’en­tente : deux des trois or­ga­ni­sa­tions des per­son­nels – l’UNSA et l’UNAC qui re­pré­sentent 66 % des voix – ont don­né leur feu vert à un ac­cord col­lec­tif d’une du­rée de cinq ans. Là aus­si c’est une bonne nou­velle après des mois de né­go­cia­tions âpres.

« Il y a sans conteste un ef­fet Ma­cron. Les na­vi­gants comme les pi­lotes se sont dit que le pou­voir en place al­lait être moins fa­vo­rable avec les en­tre­prises pu­bliques, et qu’à trop at­tendre, ils al­laient perdre gros… », confie un proche du dos­sier. Un troi­sième syn­di­cat de PNC de­vrait se pro­non­cer le 24 juillet, après une consul­ta­tion de ses membres, mais il de­vrait suivre le mou­ve­ment. Et même en cas de re­fus, l’ac­cord est dé­jà va­lide, au re­gard des règles de la re­pré­sen­ta­ti­vi­té fixées par la loi 2008.

Air France KLM, qui avait pro­fi­té l’an der­nier de la forte baisse du cours du pé­trole et de la per­for­mance de KLM pour re­trou­ver une ren­ta­bi­li­té conve­nable ( 1,05 mil­liard d’eu­ros de bé­né­fice d’ex­ploi­ta­tion et 800 mil­lions de ré­sul­tat net en 2016), va pou­voir à nou­veau vo­ler sur deux ailes. Même si la com­pé­ti­ti­vi­té du pôle fran­çais ne rat­tra­pe­ra pas tout de suite celle du pôle hol­lan­dais, les ef­forts de pro­duc­ti­vi­té ac­tés de­vraient se re­trou­ver à terme dans les comptes de la com­pa­gnie tri­co­lore. D’au­tant que le tra­fic pas­sa­ger fré­mit. La Bourse a d’ailleurs an­ti­ci­pé ce mou­ve­ment puisque l’ac­tion Air France KLM ca­ra­cole avec une hausse de 163 % de­puis le dé­but de l’an­née, de très loin la meilleure per­for­mance de l’in­dice SBF 120.

Avec une ca­pi­ta­li­sa­tion bour­sière de 4 mil­liards d’eu­ros, le groupe di­ri­gé par Jean-Marc Ja­naillac af­fiche sa meilleure va­lo­ri­sa­tion de­puis cinq ans. Si l’Etat, qui pos­sède 17,5 % du ca­pi­tal, est le pre­mier bé­né­fi­ciaire de cette hausse, les per­son­nels ne sont pas en reste puis­qu’ils dé­tiennent 6,5 % des ac­tions. Air France KLM a ce­pen­dant de la marge avant de re­joindre l’al­le­mand Luf­than­sa, qui vaut près de 10 mil­liards pour un chiffre d’af­faires su­pé­rieur d’un tiers seule­ment.

Les pi­lotes ont ob­te­nu un contrat unique leur per­met­tant d’ef­fec­tuer des vols sur Air France mais aus­si sur Boost

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.