Mai­rie de Pa­ris : les an­nées De­la­noë, l’école du pou­voir

Chaque an­née, une cen­taine de col­la­bo­ra­teurs de Ber­trand De­la­noë se re­trouvent. Entre 2002 et 2012, la mai­rie était un re­fuge pour hauts fonc­tion­naires de gauche, avant de de­ve­nir un vi­vier pour l’exé­cu­tif

L'Opinion - - Identités - Jean-Jé­rôme Ber­to­lus @jj­ber­to­lus

En 2012, Ni­co­las Re­vel, di­rec­teur de ca­bi­net de Ber­trand De­la­noë, fut le pre­mier à quit­ter la mai­rie de Pa­ris. Nom­mé se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de la Pré­si­dence, à l’Ely­sée dès le jour de la pas­sa­tion de pou­voir, le 15 mai 2012, il pro­pose au chef de l’Etat des noms pour son ca­bi­net. L’Hô­tel de Ville, qui de­puis une dé­cen­nie, ser­vait d’ad­mi­nis­tra­tion re­fuge à tous les hauts fonc­tion­naires de gauche, se vide.

Paul Ber­nard, agré­gé de Lettres, qui éplu­chait les son­dages pour le maire de Pa­ris, de­vient la plume de Fran­çois Hol­lande. Mi­chel

Ya­hiel, ex- DRH de la mai­rie, est char­gé des ques­tions so­ciales. Da­vid Kess­ler, pas­sé du ca­bi­net de Lio­nel Jos­pin au ca­bi­net de Ber­trand De­la­noë, de­vient conseiller pour la culture de Fran­çois Hol­lande. Hayet Zeg­gar, di­rec­trice gé­né­rale du centre d’ac­tion so­ciale de la Ville de Pa­ris, prend en charge les pro­blé­ma­tiques du logement. En 2013, c’est Ge­ne­viève Guey

dan, la di­rec­trice ad­jointe de ca­bi­net de Ber­trand De­la­noë, qui lui suc­cède.

Ni­co­las Re­vel souffle aus­si à Jean-Marc Ay­rault le nom d’Em­ma­nuel Gré­goire. Chef de ca­bi­net de Ber­trand De­la­noë, il de­vient chef de ca­bi­net ad­joint du Pre­mier mi­nistre. Les hauts fonc­tion­naires pa­ri­siens se pro­jettent dans tous les mi­nis­tères. Lau­rence En­gel, énarque et nor­ma­lienne, com­pagne d’Aqui­li­no Mo­relle nou­veau conseiller po­li­tique du chef de l’Etat, passe de la di­rec­tion des af­faires cultu­relles de la ville de Pa­ris à la rue de Va­lois, où elle di­rige le ca­bi­net d’Au­ré­lie Fi­lip­pet­ti. Fran­çois Pou

pard, conseiller du maire de Pa­ris, de­vient di­rec­teur ad­joint du ca­bi­net de Fré­dé­ric Cu­villier au mi­nis­tère des Tran­sports. Ma­rianne de

Brun­hoff, sous-di­rec­trice de l’ac­tion édu­ca­tive de la ville de Pa­ris, est nom­mée conseillère au­près de Vincent Peillon, char­gée du dos­sier sen­sible des rythmes sco­laires. Laurent Fa­ry, porte-pa­role de Ber­trand De­la­noë de­puis son élec­tion vic­to­rieuse en 2001, s’ins­talle à Ber­cy au­près de Pierre Mos­co­vi­ci.

Au coeur de la ma­chine. Le maire, qui a for­mé des gé­né­ra­tions de jeunes pousses, voit son en­tou­rage s’éclair­cir. « L’Hô­tel de Ville consti­tuait un vi­vier de grande qua­li­té. Les col­la­bo­ra­teurs y avaient ac­quis une vraie ex­pé­rience tout en étant rom­pus à l’exer­cice des res­pon­sa­bi­li­tés ma­na­gé­riales », ob­serve Ni­co­las Re­vel, au­jourd’hui di­rec­teur de l’As­su­rance-ma­la­die. Une école du pou­voir. « Nous étions au coeur de la ma­chine avec une forte vi­si­bi­li­té car tu t’ap­pelles Pa­ris ! On mus­clait vite ses ré­seaux po­li­tiques et jour­na­lis­tiques », se sou­vient un an­cien col­la­bo­ra­teur. Mais l’Hô­tel de Ville n’est rien sans le maire. Pour qua­li­fier le pre­mier édile, ses an­ciens conseillers ont tous le même ad­jec­tif à la bouche : « Exi­geant ! » Sous forme de coups de gueule aux réunions de ca­bi­net du lun­di ma­tin, de notes ren­voyées à leurs au­teurs, bar­rées d’un mot – « à re­faire » – et d’une ponc­tua­li­té qua­si-mi­li­taire.

La plu­part se sou­viennent pour­tant avec plai­sir de leur pas­sage. « Ber­trand De­la­noë ne fa­vo­ri­sait pas l’es­prit cour­ti­san », sou­ligne un an­cien membre de son ca­bi­net. Beau­coup de jeunes y ont fait leurs armes. « Quand je m’y ren­dais le ma­tin, j’avais l’im­pres­sion d’al­ler au ly­cée » , se rap­pelle Gas­pard Gant­zer. En juin 2012, il a suc­cé­dé à Laurent Fa­ry comme porte-pa­role du maire et il de­vra en­core pa­tien­ter six mois avant de re­joindre le nou­vel exé­cu­tif so­cia­liste. D’abord conseiller de Laurent Fa­bius au Quai d’Or­say, il de­vient res­pon­sable de la com­mu­ni­ca­tion de Fran­çois Hol­lande en avril 2014. Et na­tu­rel­le­ment, il fait son mar­ché à l’Hô­tel de Ville pour com­po­ser le ser­vice de presse de l’Ely­sée : Vir­gi­nie Ch­rist­nacht, en prend la tête, avec dans ses ba­gages deux autres at­ta­chées de presse de Ber­trand De­la­noë, Quit­ter­rie Le­mas­son et Ma­rie Fran­co­lin. « A l’Hô­tel de ville, les relations étaient ho­ri­zon­tales quel que soit le ni­veau hié­rar­chique. C’est dans cette pé­riode pro­fes­sion­nelle que je me suis fait le plus d’amis », ob­serve Gas­pard Gant­zer. L’ami­tié, mâ­ti­née de « la fier­té du tra­vail ac­com­pli à Pa­ris », se­lon les mots d’un ex­membre de la garde rap­pro­chée de Ber­trand De­la­noë, ex­plique la concen­tra­tion de col­la­bo­ra­teurs de l’an­cien maire de Pa­ris dans cer­tains mi­nis­tères. Quand Vé­ro­nique Bé­da­gueHa­mi­lius, ex-se­cré­taire gé­né­rale de la ville de Pa­ris, est nom­mée di­rec­trice de ca­bi­net de Ma­nuel Valls à Ma­ti­gnon en avril 2014, elle pioche là en­core na­tu­rel­le­ment dans le vi­vier De­la­noë. Au­ré­lien Rous­seau, se­cré­taire gé­né­ral ad­joint de la ville, de­vient son di­rec­teur de ca­bi­net ad­joint et sur­tout le Mon­sieur so­cial de Ma­nuel Valls. Il ne connaît pour­tant au­cun syn­di­ca­liste. « Au bout de trois jours, on avait l’im­pres­sion qu’il avait fait ça toute sa vie » , constate l’un de ses amis, au point que Li­bé­ra­tion le sur­nomme « le dé­mi­neur ». My­riam

El Khom­ri, an­cienne maire ad­jointe de Ber­trand De­la­noë, nom­mée en sep­tembre 2015, mi­nistre du Tra­vail et de l’Em­ploi, ap­pelle Laurent Fa­ry à ses cô­tés. En août, 2016, alors que les ma­ni­fes­ta­tions se pour­suivent, c’est Ma

nuel Bou­geard, an­cien conseiller de Ber­trand De­la­noë et ex- di­rec­teur de ca­bi­net de Kader Arif, qui prend les rennes de son ca­bi­net. Au­jourd’hui en­core, la fi­lière ne se ta­rit pas.

Tris­tan Bro­met, ren­tré comme sta­giaire à la mai­rie en 2009, avant d’en grim­per les éche­lons, oc­cupe de­puis juin la poste de chef de ca­bi­net de Bri­gitte Ma­cron. Anne de Bay­ser, an­cienne di­rec­trice de ca­bi­net ad­jointe de Ber­trand De­la­noë, vient d’être pro­pul­sée, se­cré­taire gé­né­rale ad­jointe de l’Ely­sée. Pierre-Oli­vier Cos­ta, chef de ca­bi­net de Ber­trand De­la­noë et d’Anne Hi­dal­go, a re­joint Em­ma­nuel Ma­cron pen­dant la cam­pagne. Il est au­jourd’hui son chef de ca­bi­net.

« Quand je m’y ren­dais le ma­tin, j’avais l’im­pres­sion d’al­ler au ly­cée », se rap­pelle Gas­pard Gant­zer

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.