Des ef­fets po­li­tiques d’un pe­tit drone russe

Drones d’his­toires, com­ment ces ma­chines vont tout ré­vo­lu­tion­ner

L'Opinion - - Iden­ti­tés - Em­ma­nuelle Du­cros @em­ma_­du­cros

LE BAT­TE­MENT D’AILES d’un pa­pillon au Bré­sil peut-il pro­vo­quer une tor­nade au Texas ? C’est en ces termes que le scien­ti­fique Ed­ward Lo­rentz avait théo­ri­sé, en 1972, son « ef­fet pa­pillon », que le chan­teur Bé­na­bar ré­su­ma ain­si : pe­tites causes, grands ef­fets. Le vol d’un drone au-des­sus d’un pe­tit vil­lage du centre de la Rus­sie, au dé­but de cette an­née, a eu l’ef­fet d’une tor­nade dans le pays. Car le pe­tit ap­pa­reil ne vo­lait pas au ha­sard.

Clô­tures opaques. C’est Alexeï Na­val­ny (ou un de ses sup­por­ters) qui l’a pi­lo­té. Lui, avo­cat et blo­gueur de 40 ans, un des prin­ci­paux op­po­sants à Vla­di­mir Pou­tine et à son Pre­mier mi­nistre Dmi­tri Med­ve­dev, cher­chait à dé­mon­trer que l’oli­gar­chie russe se consti­tuait des tré­sors de guerre grâce à la cor­rup­tion. Pour ce­la, il a té­lé­gui­dé un pe­tit ap­pa­reil au-des­sus de la « dat­cha » de Dmi­tri Med­ve­dev et de ses clô­tures opaques de six mètres. Le film de sept mi­nutes, vi­sion­né près de douze mil­lions de fois sur le Net s’est ré­vé­lé dé­lé­tère pour Dmi­tri Med­ve­dev. Ce­lui-ci bé­né­fi­ciait jus­qu’ici d’une image as­sez aus­tère… Un simple pe­tit drone a fait vo­ler l’image du Pre­mier mi­nistre en éclat. Les Russes dé­cou­vraient qu’en fait, son pa­tri­moine n’était pas consti­tué de la mo­deste is­ba tra­di­tion­nelle dont il au­rait hé­ri­té, mais d’un châ­teau, avec piste de ski, hé­li­port, pis­cines et im­meubles pour lo­ger les do­mes­tiques. À la fin de la vi­déo, Alexeï Na­val­ny com­pa­rait ce do­maine avec la pro­prié­té d’An­ge­la Mer­kel, avec celle des Clin­ton, et rap­pe­lait que le sa­laire moyen des Russes est de 100 eu­ros. Le pas­sage en re­vue des autres pro­prié­tés du Pre­mier mi­nistre est ac­ca­blant. Cha­let à Sot­chi, ma­noir de 2 800 m2 non loin de Mos­cou…

Manifestations. Trois se­maines plus tard, le 26 mars, alors que les ré­vé­la­tions de ces images font grand bruit en Rus­sie et ailleurs, Alexeï Na­val­ny in­vite la po­pu­la­tion à des­cendre dans la rue. De Vla­di­vos­tok à Saint-Pé­ters­bourg, en pas­sant par No­vos­si­birsk et Eka­te­rin­bourg, plu­sieurs di­zaines de mil­liers de per­sonnes le suivent, bra­vant l’in­ter­dic­tion des au­to­ri­tés. Un bon mil­lier sont ar­rê­tées. Le pi­lote de drone Alexeï Na­val­ny est lui aus­si in­ter­pel­lé au cours de la marche an­ti-cor­rup­tion de Mos­cou. Pour Nav­la­ny, l’affaire se solde par un ca­sier un peu plus char­gé. Il a dé­jà été condam­né, en fé­vrier, par un tri­bu­nal de Ki­rov, à cinq ans de pri­son avec sur­sis pour dé­tour­ne­ment de fonds, dans l’affaire Ki­rovles (une so­cié­té éta­tique d’ex­ploi­ta­tion fo­res­tière). Il est donc in­éli­gible, ce que la justice a confir­mé.

Mais le vol du pe­tit drone a sans doute été un dé­col­lage dans le mou­ve­ment contes­ta­taire russe. Les manifestations an­ti- cor­rup­tion, d’abord émo­tion­nelles après le vi­sion­nage de la vi­déo, s’ins­tallent dans le pay­sage. Une des der­nières en date, mi-juin, a va­lu une nou­velle ar­res­ta­tion à Alexeï Na­val­ny et une condam­na­tion à trente jours de pri­son. Et si clai­re­ment ses chances d’ap­pa­raître comme un op­po­sant sé­rieux à Vla­di­mir Pou­tine dans l’opi­nion pu­blique sont proches de zé­ro, son pou­voir de nui­sance vis-à-vis du pou­voir a, lui, pris de la hau­teur.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.