L’ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle, au coeur du suc­cès de chaque en­tre­prise

L'Opinion - - Comment Macron veut étendre la PMA -

LA PÉ­REN­NI­TÉ D’UNE EN­TRE­PRISE n’est ja­mais dé­fi­ni­ti­ve­ment ac­quise. Pour­tant, cer­taines so­cié­tés font preuve d’une ca­pa­ci­té d’adap­ta­tion re­mar­quable. Qu’est-ce qui ca­rac­té­rise ces en­tre­prises, sou­vent lea­ders sur leurs mar­chés ? Cha­cune pos­sède son se­cret, mais toutes savent réunir et ma­rier har­mo­nieu­se­ment les cinq élé­ments de l’ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle.

Pre­miè­re­ment, elles ont pour ob­jec­tif prio­ri­taire de com­bler leurs clients. La réus­site du­rable n’est ja­mais le fruit du ha­sard. Elle com­bine le gé­nie d’une stra­té­gie qui, d’une gé­né­ra­tion à l’autre de pro­duits et de ser­vices, ré­pond aux at­tentes du mar­ché et les an­ti­cipe.

C’est pour­quoi les so­cié­tés qui réus­sissent pos­sèdent ce deuxième trait com­mun : re­cher­cher en per­ma­nence l’amé­lio­ra­tion de leurs pro­ces­sus. Il s’agit de créer tou­jours plus de va­leur per­çue avec tou­jours moins de res­sources consom­mées.

Les en­tre­prises qui réus­sissent savent en outre in­car­ner vé­ri­ta­ble­ment les va­leurs qu’elles pro­clament. Elles savent se fixer un cap, se do­ter d’une vi­sion, ex­pri­mer une rai­son d’être, qu’elles as­sument et dont elles sont fières. Leur stra­té­gie re­pose à la fois sur des règles claires et in­tan­gibles et sur une réelle ca­pa­ci­té de trans­gres­sion qui seule ouvre la voie à l’in­no­va­tion.

Qua­trième trait com­mun, ces en­tre­prises ont la convic­tion forte que pour qu’une or­ga­ni­sa­tion per­dure, il faut que tout change. Se­lon une cé­lèbre for­mule « ce qui est au coeur du chan­ge­ment de nos or­ga­ni­sa­tions, c’est un chan­ge­ment de re­gard. Quand on aborde les pro­blèmes de de­main avec les or­ga­ni­sa­tions d’hier, on a les drames d’au­jourd’hui ». En­fin, ces en­tre­prises sont en har­mo­nie avec leur en­vi­ron­ne­ment.

Mul­ti­pli­ci­té.

Dès lors, il im­porte que la va­leur tra­vail soit ré­en­chan­tée. Les en­tre­prises ne peuvent être in­dif­fé­rentes à leur en­vi­ron­ne­ment et à la mul­ti­pli­ci­té des ac­teurs qui gra­vitent au­tour d’elles : clients, sous-trai­tants, four­nis­seurs, ac­tion­naires, puis­sance pu­blique, par­te­naires so­ciaux, ONG. Elles doivent tout au­tant te­nir compte des as­pi­ra­tions de leurs ac­teurs in­ternes, tous en quête crois­sante de sens dans leur tra­vail. Ce­la passe par la res­pon­sa­bi­li­sa­tion de cha­cun : dans un monde chao­tique, les femmes et les hommes qui sont la foule et l’es­sence de nos en­tre­prises ont plus que ja­mais be­soin qu’on les mo­bi­lise au­tour d’un pro­jet, qu’on leur fasse confiance, qu’on les li­bère de règles in­fan­ti­li­santes, qu’on leur laisse la li­ber­té de s’or­ga­ni­ser.

Pour toutes ces rai­sons, le Co­mi­té Ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle du Me­def ap­pelle tous les en­tre­pre­neurs et sa­la­riés à consi­dé­rer l’ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle – avec la dé­marche qua­li­té – non pas comme un ob­jec­tif en soi, mais comme un che­min vers la per­for­mance glo­bale. Nous les in­vi­tons à ve­nir nom­breux le 29 jan­vier 2018 au Me­def pour la deuxième édi­tion de la cé­ré­mo­nie des Prix Ex­cel­lence opé­ra­tion­nelle et de la qua­li­té qui vise à ho­no­rer les en­tre­prises et leurs col­la­bo­ra­teurs qui font de cette dé­marche un le­vier in­dis­pen­sable de leur com­pé­ti­ti­vi­té hors coût. Jé­rôme Frantz pré­side la Com­mis­sion Com­pé­ti­ti­vi­té In­no­va­tion et At­trac­ti­vi­té du Me­def.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.