Vincent Gi­ret es­père étendre l’in­fluence de fran­cein­fo

L’ex-di­rec­teur dé­lé­gué de la ré­dac­tion du doit di­ver­si­fier les res­sources de la ra­dio d’in­fo qu’il di­rige de­puis juillet 2017

L'Opinion - - Comment Macron veut étendre la PMA - Cy­ril La­car­rière @cy_­la­car­riere

Six mois après avoir pris les com­mandes de la ra­dio fran­cein­fo, Vincent Gi­ret se pré­pare à lan­cer une sé­rie d’ini­tia­tives pour faire rayon­ner son mé­dia au- de­là de ses au­di­teurs. Pro­po­sé au PDG de Ra­dio France, Ma­thieu Gal­let, par l’ex-ti­tu­laire du poste, Laurent Gui­mier, c’est la pre­mière fois que le jour­na­liste de 55 ans prend la di­rec­tion d’un mé­dia. CE RE­MUE-MÉ­NAGE, Ma­thieu Gal­let ne l’at­ten­dait pas. Il sa­vait bien qu’Ar­naud La­gar­dère ten­tait de dé­bau­cher cer­tains des cadres de Ra­dio France, mais sans exac­te­ment sa­voir jus­qu’où ce­la irait. La vague a été plus forte que pré­vue, em­por­tant même son bras droit, Fré­dé­ric Schle­sin­ger, avec qui il avait bâ­ti son pro­jet stra­té­gique pour conqué­rir la pré­si­dence de l’en­tre­prise pu­blique. Com­mence alors un jeu de chaises mu­si­cales : puisque le nom de Laurent Gui­mier s’im­pose pour rem­pla­cer Schle­sin­ger, il faut un nou­veau pa­tron à fran­cein­fo. Le choix est stra­té­gique à plus d’un titre.

Si In­ter est le na­vire ami­ral de Ra­dio France, de­puis que fran­cein­fo est aus­si de­ve­nue une chaîne de té­lé­vi­sion et une marque d’in­fo glo­bale sur In­ter­net, elle oc­cupe une place à part dans l’éco­sys­tème de l’au­dio­vi­suel pu­blic. Il lui fal­lait donc un di­rec­teur qui puisse être beau­coup plus que le chef d’une ra­dio. C’est le nom de Vincent Gi­ret qui sort du cha­peau.

« Ce n’est pas un homme de ra­dio, mais c’est un homme d’in­fo », lui re­con­naît Louis Drey­fus, pré­sident du di­rec­toire du groupe Le Monde, où se sont connus les deux hommes. « J’ai un par- cours aty­pique, pour­suit Vincent Gi­ret, mais avec un fil conduc­teur : la trans­for­ma­tion de la fa­brique de l’in­for­ma­tion. » Fran­cein­fo, clas­sée qua­trième ra­dio de France lors de la vague Mé­dia­mé­trie de sep­tembre- oc­tobre, s’est re­po­si­tion­née comme un des ac­teurs ma­jeurs de l’in­for­ma­tion en France. A Vincent Gi­ret d’ex­plo­rer de nou­veaux ter­ri­toires.

Sur le mo­dèle d’autres mé­dias qui cherchent à di­ver­si­fier leurs re­ve­nus, fran­cein­fo com­men­ce­ra à creu­ser au cours du pre­mier se­mestre 2018 le sillon des confé­rences or­ga­ni­sées sous sa marque. En so­lo, sur le thème de la trans­for­ma­tion des mé­tiers, et aux cô­tés d’un par­te­naire, comme la co- or­ga­ni­sa­tion de La jour­née de la femme di­gi­tale en avril au sein de la Mai­son de la ra­dio. « Ces évé­ne­ments doivent nous per­mettre d’oc­cu­per le ter­ri­toire éditorial. La di­ver­si­fi­ca­tion, c’est pour dé­ve­lop­per le jour­na­lisme “live”, pour in­car­ner le cô­té in­no­vant de notre marque, ce n’est pas seu­le­ment pour ga­gner des sous », ex­plique Vincent Gi­ret.

Mais pas ques­tion d’élu­der la ques­tion fi­nan­cière. Dans son Contrat d’ob­jec­tifs et de moyens (COM) si­gné avec l’Etat, Ra­dio France s’est en­ga­gé à ac­croître ses res­sources is­sues de la di­ver­si­fi­ca­tion. « Celle-ci compte pour 11 % des res­sources propres de l’en­tre­prise, ex­pli­quait à l’Opi­nion Serge Schick, le di­rec­teur dé­lé­gué au mar­ke­ting du groupe. Notre COM pré­voit une aug­men­ta­tion de 5 % par an d’ici à 2019. » Pour y par­ve­nir, toutes les an­tennes sont mises à contri­bu­tion. C’est là que le pro­fil de Vincent Gi­ret a « mat­ché » avec les at­tentes de Ma­thieu Gal­let.

S’il ne s’est pas fait que des amis au sein du Monde, – qu’il avait in­té­gré comme ad­joint de la di­rec­trice Na­tha­lie Nou­gay­rède – même ceux qui ne l’ap­pré­cient pas lui re­con­naissent une qua­li­té : « sa ca­pa­ci­té à trou­ver de l’ar­gent ». A fran­cein­fo, ce­la passe par des éco­no­mies sur cer­tains postes, mais aus­si par le dé­ploie­ment de nou­veaux le­viers de crois­sance. « C’est quel­qu’un qui in­tègre dès le dé­part qu’un pro­jet ne peut être viable que s’il re­pose sur un mo­dèle éco­no­mique », note Louis Drey­fus. Ces confé­rences made in fran­cein­fo n’échap­pe­ront pas à la règle : « En 2019, il fau­dra que ça paye », pré­vient en sou­riant le nou­veau pa­tron.

Une autre part de la mis­sion de Vincent Gi­ret, écrite nulle part celle-ci, se­ra d’avan­cer les pions de sa ra­dio sur le mé­dia glo­bal. Et c’est là un autre as­pect du CV qui a re­te­nu l’at­ten­tion des di­ri­geants de Ra­dio France : son pas­sage à France24 comme di­rec­teur de la ré­dac­tion. Alors que le ca­nal27 cherche en­core ses marques en queue de pe­lo­ton des chaînes d’in­fo en conti­nu, l’ex­pé­rience té­lé du di­rec­teur de fran­cein­fo peut être un avan­tage.

Car, plus les mois passent, plus l’idée s’ins­talle que ce pro­jet re­grou­pant France Té­lé­vi­sions, Ra­dio France, France Mé­dias Monde et l’INA au­ra be­soin d’une tête unique. « C’est la li­mite du “mode pro­jet” », confie le cadre d’un des par­te­naires. Et voi­là que le pro­fil mul­ti­fa­cettes de Vincent Gi­ret pour­rait lui per­mettre de s’im­po­ser. D’au­tant moins dif­fi­ci­le­ment qu’il connaît très bien Sté­phane Du­bun, le di­rec­teur de fran­cein­fo TV, qu’il a di­ri­gé à France24.

De quoi ren­for­cer sa ré­pu­ta­tion d’homme de ré­seaux ? « Ce­la va avec le fait d’avoir bour­lin­gué », es­time Louis Drey­fus. « Je ne fais par­tie d’au­cun ré­seau, ré­pond l’in­té­res­sé. Les gens disent ça à cause de mon par­cours, mais ce que j’ai, je me le suis construit. » Ce qui n’au­rait rien d’an­ti­no­mique.

CH­RIS­TOPHE ABRAMOWITZ Vincent Gi­ret, di­rec­teur de fran­cein­fo.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.