Sup­pres­sion de l’ISF : la pa­role est d’or

L'Opinion - - La Une - Olivier Au­guste @Oli­vier_Au­guste

At­ten­tion, fra­gile ! Le pa­tron d’une très grande banque l’as­sure : le « ro­bi­net des dé­parts » des grandes for­tunes vers l’étran­ger « se ferme ». Mieux, « des ex­pa­triés consi­dèrent à nou­veau la France ». Ce­la tient, un peu, à des fac­teurs ex­té­rieurs comme le Brexit, beau­coup, aux me­sures fis­cales et so­ciales mises en place de­puis un an, énor­mé­ment, au chan­ge­ment de cli­mat à l’égard de ceux qui en­tre­prennent et réus­sissent : alors que son pré­dé­ces­seur mon­trait du doigt avec dé­dain « les riches », Emmanuel Ma­cron leur dit qu’ils sont non seule­ment bien­ve­nus mais que le pays a be­soin d’eux.

Pour­tant, tout ne se fe­ra pas du jour au len­de­main. C’est pour­quoi chaque mot compte. « Si on consi­dère que la baisse de l’ISF a per­mis de ré­orien­ter cet ar­gent vers les en­tre­prises pour créer de l’em­ploi en France, ce se­ra main­te­nu, a dé­cla­ré Benjamin Gri­veaux sur RTL. Mais si les choses ne fonctionnent pas, on n’a au­cune rai­son de les main­te­nir. » Un de­mi-tour ? Non, une mal­adresse que le porte-pa­role du gou­ver­ne­ment a vite rat­tra­pée : les dis­po­si­tifs cen­sés drai­ner l’épargne vers le fi­nan­ce­ment des en­tre­prises se­ront re­tou­chés s’ils se ré­vèlent in­ef­fi­caces, s’est-il em­pres­sé de pré­ci­ser. Rien de plus, heu­reu­se­ment.

Lais­ser en­tendre que le bon vieil ISF pour­rait être de re­tour si les dé­ten­teurs d’un pa­tri­moine im­por­tant ne se com­por­taient pas « comme il faut » ré­dui­rait à coup sûr à néant les ef­fets es­pé­rés de la réforme. Emmanuel Ma­cron le sait bien. Il a vu de près Fran­çois Hol­lande échouer à trans­for­mer ses me­sures (amorce de baisses de charges, es­quisse de flexi­bi­li­sa­tion du mar­ché du tra­vail) en investissements, en crois­sance et en em­plois, à force de mul­ti­plier les contor­sions de lan­gage et les contre­par­ties – donc de lais­ser pla­ner l’hy­po­thèse d’un re­tour en ar­rière – sous la pres­sion des fron­deurs. La confiance ne peut s’as­sor­tir de condi­tions ni de me­naces.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.