Chez Te­le­com Ita­lia, El­liott en­grange les sou­tiens face à Vi­ven­di

L'Opinion - - La Une - Mu­riel Motte @mu­riel­motte

J-8 POUR TE­LE­COM ITA­LIA (TI) et sur­tout pour son pre­mier ac­tion­naire, Vi­ven­di. L’as­sem­blée gé­né­rale de l’opé­ra­teur té­lé­coms mar­di 24 avril s’an­nonce stra­té­gique. Ce week-end, le fonds al­le­mand Sha­re­hol­der Va­lue Ma­na­ge­ment a an­non­cé dé­te­nir plus de 1 % de TI, ain­si que son in­ten­tion de sou­te­nir l’ac­ti­viste amé­ri­cain El­liott dans sa croi­sade contre Vi­ven­di.

L’in­ves­tis­seur de Franc­fort est le der­nier à se ma­ni­fes­ter en fa­veur de la dé­marche du fonds de Paul Sin­ger vi- sant, dans un pre­mier temps, à rem­pla­cer six ad­mi­nis­tra­teurs au conseil de TI. L’al­le­mand qui en­vi­sage d’ac­croître sa po­si­tion à plus de 2 % de Te­le­com Ita­lia d’ici à l’AG, dé­nonce comme l’amé­ri­cain une « dé­cote Vi­ven­di », mar­quée par la chute d’un quart de la va­lo­ri­sa­tion de l’opé­ra­teur ita­lien de­puis l’ar­ri­vée du groupe de mé­dias fran­çais à son ca­pi­tal il y a trois ans.

Au fil des se­maines, El­liott a ac­cu­mu­lé les sou­tiens. De fac­to ce­lui de la Caisse des dépôts ita­lienne, la CDP, qui dé­fend l’ita­lia­ni­té de TI – les six ad­mi­nis­tra­teurs que pro­pose El­liott sont tous ita­liens. Et de ma­nière plus ex­pli­cite ceux de plu­sieurs ca­bi­nets de conseils aux ac­tion­naires par­mi les­quels ISS, Fron­tis, l’Asa­ti. Se­lon les cal­culs de la presse ita­lienne, l’ac­ti­viste amé­ri­cain pour­rait d’ores et dé­jà comp­ter sur l’ap­pui de 34-35 % du ca­pi­tal de TI (dont po­ten­tiel­le­ment 13,7 % pour El­liott lui­même). En face, Vi­ven­di dé­tient 23,9 % des parts, une po­si­tion qui lui avait per- mis de faire ava­li­ser de jus­tesse (à 51 %) sa liste d’ad­mi­nis­tra­teurs l’an der­nier.

Le groupe de Vincent Bol­lo­ré a pris les de­vants en fai­sant dé­mis­sion­ner huit re­pré­sen­tants au conseil de TI le mois der­nier, im­pli­quant un vote sur la re­fonte to­tale du « board » le 4 mai. Vi­ven­di, qui a dé­po­sé un ré­fé­ré contre la pro­po­si­tion d’El­liott, pro­pose pour sa part dix can­di­dats à do­mi­nante ita­lienne, dont cinq « plei­ne­ment in­dé­pen­dants ». Ain­si que la no­mi­na­tion d’Ar­naud de Puy­fon­taine comme pré­sident non exé­cu­tif, cette fois.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.