La France au­da­cieuse, nou­veau par­ti à droite

Le col­lec­tif de maires de droite de Ch­ris­tian Es­tro­si et Jean-Luc Mou­denc pré­sente son « livre blanc des ter­ri­toires au­da­cieux »

L'Opinion - - La Une - Lu­do­vic Vi­gogne @LVi­gogne

Le col­lec­tif de maires de droite et du centre veut ac­com­pa­gner les ré­formes me­nées par le gou­ver­ne­ment

Lan­cée à l’au­tomne der­nier, La France au­da­cieuse compte 600 élus lo­caux dont un peu plus de 300 maires. Ce par­ti va bien­tôt or­ga­ni­ser des « La­bos ci­toyens » dans plu­sieurs villes afin de re­mon­ter les at­tentes des ad­mi­nis­trés.

LA COL­LECTE ET LE RECYCLAGE DES MÉGOTS de ci­ga­rette mis en place par la mai­rie du IXe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, la mai­son pour l’ac­cueil des vic­times de Nice, la po­li­tique de mé­cé­nat à Reims, la mai­son de l’em­ploi de Fé­camp, le small bu­si­ness act lo­cal de Tou­louse, le Cam­pus in­dus­triel Ro­bo­tics & Ma­nu­fac­tu­ring de La Roche-sur-Yon… Ce sont quelques-unes des in­no­va­tions que l’on peut trou­ver dans le « livre blanc des ter­ri­toires au­da­cieux ».

Ce­lui- ci se­ra ren­du pu­blic mar­di. Il a été ré­di­gé par La France au­da­cieuse, le col­lec­tif de maires et d’élus lo­caux de droite et du centre, dont les dé­lé­gués gé­né­raux sont Ch­ris­tian Es­tro­si, le maire de Nice, et Jean-Luc Mou­denc, son ho­mo­logue de Tou­louse. C’est sa pre­mière ex­pres­sion vi­sible. Dans le grand bouillon­ne­ment qui agite la droite et le centre, ce n’est pas l’ini­tia­tive la moins in­té­res­sante.

Celle- ci prend forme dès juillet 2017. Ch­ris­tian Es­tro­si, Ar­naud Ro­bi­net, le maire de Reims, Oli­vier Car­ré, ce­lui d’Or­léans, Alain Ch­ré­tien, ce­lui de Ve­soul, Del­phine Bürk­li, la maire du IXe ar­ron­dis­se­ment de Pa­ris, Jo­seph Se­gu­ra, l’édile de Saint- Laurent- du-Var… se re­trouvent. Ils contemplent la nou­velle donne. La pré­si­den­tielle et les lé­gis­la­tives sont pas­sées par là. Les par­tis tra­di­tion­nels sont à terre. Leur camp, la droite, est ex­sangue. Em­ma­nuel Ma­cron est à l’Ely­sée ; du­rant la cam­pagne pré­si­den­tielle, cer­tains n’ont pas hé­si­té à lui en­voyer des signes de sym­pa­thie – Ch­ris­tian Es­tro­si le pre­mier. Beau­coup d’entre eux font par­tie des élus LR qui ont vou­lu « ré­pondre à la main ten­due » d’Em­ma­nuel Ma­cron, au len­de­main de la no­mi­na­tion d’Edouard Phi­lippe à Ma­ti­gnon.

La main mise de Laurent Wau­quiez sur Les Ré­pu­bli­cains ne fait d’ores et dé­jà au­cun doute. Dans ce nou­veau monde où toutes les cartes sont re­bat­tues, ces maires re­fusent de jouer l’op­po­si­tion sys­té­ma­tique. Dans leur jeu, ils es­timent avoir un atout : leur éti­quette. Le man­dat de maire reste bien vu des Fran­çais. Ce­la leur donne une cer­taine au­to­no­mie.

Ren­fort. A la ren­trée, Jean-Luc Mou­denc re­joint le mou­ve­ment. C’est un ren­fort im­por­tant. Le maire LR de Tou­louse dis­pose d’une image très oe­cu­mé­nique. La France au­da­cieuse est of­fi­ciel­le­ment lan­cée. Le mou­ve­ment s’étoffe. Il compte au­jourd’hui 600 élus lo­caux dont un peu plus de 300 maires. Par­mi eux : Ar­naud Pé­ri­card ( Saint- Ger­main- en- Laye), Ch­ris­tophe Bé­chu (An­gers), Xa­vier Bon­ne­font (An­gou­lême), Luc Le­mon­nier (Le Havre), mais aus­si des maires de villes de 10 000 à 15 000 ha­bi­tants…

Il y a aus­si 9 500 adhé­rents di­rects. La France au­da­cieuse a en ef­fet adop­té un sta­tut de par­ti po­li­tique. Il au­to­rise la double ap­par­te­nance et dis­po­se­ra pro­chai­ne­ment de lo­caux à Pa­ris. Des co­or­di­na­teurs dé­par­te­men­taux sont en train d’être dé­si­gnés : 40 se­ront of­fi­ciel­le­ment nom­més mar­di. En fé­vrier, Jé­rôme Pey­rat, ex-di­rec­teur gé­né­ral de l’UMP et conseiller de Ni­co­las Sar­ko­zy à l’Ely­sée, en est de­ve­nu le dé­lé­gué na­tio­nal. La bonne connais­sance de la carte élec­to­rale du maire de La Roque-Ga­geac (Dor­dogne) a été un ren­fort pré­cieux. A l’été, une conven­tion avec les maires et les pre­miers co­or­di­na­teurs dé­par­te­men­taux se­ra or­ga­ni­sée : ce se­ra le pre­mier grand raout of­fi­ciel du mou­ve­ment.

L’exé­cu­tif re­garde cette ini­tia­tive avec bien­veillance. Ch­ris­tian Es­tro­si, Alain Ch­ré­tien, Oli­vier Car­ré ont fait par­tie du dé­jeu­ner of­fert par Em­ma­nuel Ma­cron, à l’Ely­sée, le 28 fé­vrier, à des maires de la droite et du centre, comme l’a ré­vé­lé Le Fi­ga­ro. Les contacts avec Ma­ti­gnon sont éga­le­ment fré­quents. Le dis­cours de La France au­da­cieuse est en ef­fet très Ma­cron­com­pa­tible. « Nous sommes des par­te­naires de la ré­forme », as­sure Ch­ris­tian Es­tro­si. « Nous vou­lons faire en­tendre une voix dif­fé­rente, non par­ti­sane, non idéo­lo­gique » , com­plète Jean-Luc Mou­denc. « Nous es­ti­mons qu’il ne sert à rien de faire de faire de l’op­po­si­tion idéo­lo­gique et fron­tale au gou­ver­ne­ment. Voyons plu­tôt com­ment mettre en va­leur nos ini­tia­tives et construire de la ré­forme en ma­tière fis­cale, ter­ri­to­riale et de sé­cu­ri­té du quo­ti­dien », ajoute un autre maire.

Rôle pres­crip­teur. « Les élus lo­caux au­ront un grand rôle à jouer lors des pro­chaines élec­tions, et no­tam­ment la pré­si­den­tielle. Leur rôle se­ra pres­crip­teur », pré­dit Alain Ch­ré­tien. Mais avant 2022, il y au­ra les mu­ni­ci­pales de mars 2020. Pour le camp pré­si­den­tiel, dont le ré­seau d’élus lo­caux reste lâche, La France au­da­cieuse peut être un ren­fort es­sen­tiel. Cette struc­ture peut éga­le­ment jouer un rôle dans la re­com­po­si­tion de la droite et du centre. Un édile confie : « On est nom­breux là- de­dans à es­pé­rer qu’on se re­groupe avec Agir », le par­ti fon­dé par Franck Ries­ter, com­po­sé d’ex-LR.

Com­ment ré­agi­ront Les Ré­pu­bli­cains, dont Ch­ris­tian Es­tro­si et Jean- Luc Mou­denc sont tou­jours membres ? Le 3 avril, le par­ti de Laurent Wau­quiez a re­lan­cé son co­mi­té des maires, pré­si­dé dé­sor­mais par Gil Avé­rous (Châ­teau­roux). Mais Ch­ris­tian Es­tro­si ne veut pas y voir une mau­vaise ma­nière. « On n’a ja­mais eu de la part de LR quelque marque d’agres­sion que ce­la soit. Ils n’ont pas cher­ché non plus à avoir des contacts avec nous alors que le gou­ver­ne­ment nous consulte » , dit- il. « Au fur et à me­sure que les mu­ni­ci­pales ap­pro­che­ront, ce­la va for­cé­ment se tendre avec LR », pro­nos­tique un autre maire.

SIPA PRESS

Ch­ris­tian Es­tro­si, le maire de Nice.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.