Avec la Coupe du monde, la té­lé­vi­sion re­prend ses droits

L'Opinion - - Modèle Social : Macron Persiste Et Signe - Cy­ril La­car­rière @cy_­la­car­riere

N’EN DÉ­PLAISE AUX ALLERGIQUES, le foot­ball est bien une arme de ras­sem­ble­ment mas­sif. A l’heure du « ATAWAD » – any time, anyw­here, any de­vice, quand je veux, où je veux, sur le sup­port de mon choix –, la Coupe du monde s’annonce une nou­velle fois comme un évé­ne­ment fait sur mesure pour les té­lé­vi­sions à l’an­cienne. Rien pour Google, Fa­ce­book, Apple, Ama­zon ou Net­flix, pas en­core en­trés dans la course aux droits.

En France, deux chaînes comptent pro­fi­ter à plein de cette sé­quence. Bein Sports pour com­men­cer, dont le nombre d’abon­nés pro­gresse si­gni­fi­ca­ti­ve­ment lors de chaque grande com­pé­ti­tion in­ter­na­tio­nale et dont cette fois en­core « l’ob­jec­tif est d’en gar­der un maxi­mum après la Coupe du monde », es­père Florent Hou­zot dans une in­ter­view au site Pu­re­mé­dias. En 2016, la chaîne qa­ta­rie avait pas­sé le cap des 3 mil­lions d’abon­nés grâce au cham­pion­nat d’Eu­rope de foot­ball.

Pour TF1, l’en­jeu est tout autre : confor­ter sa pro­messe d’être la chaîne de l’évé­ne­ment et gar­der la main face à la mon­tée en puis­sance d’offres dé­li­néa­ri­sées, comme Net­flix. « L’évo­lu­tion des usages, nous en par­lons, mais nous ne la consta­tons pas dans les scores d’au­dience, ré­pond Xa­vier Gan­don, le directeur des an­tennes du groupe TF1. La Coupe du monde doit ve­nir cou­ron­ner un pre­mier se­mestre très per­for­mant. » La Une a de quoi être confiante. Avec 7,24 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs de moyenne pour leurs trois ren­contres de pré­pa­ra­tion, les Bleus dé­montrent un pou­voir d’at­trac­tion su­pé­rieur à ce­lui de 2014 (6,69 mil­lions pour les matches pré-Coupe du monde).

« Là où les ré­seaux so­ciaux sont une ex­pé­rience in­di­vi­duelle qui seg­mente et ato­mise l’au­dience, celle de la té­lé­vi­sion dans sa ver­sion live est da­van­tage col­lec­tive, c’est un vec­teur de lien so­cial » , ajoute Xa­vier Gan­don, ci­tant éga­le­ment le cas du concert an­nuel des En­foi­rés ou du dé­bat à cinq avant le pre­mier tour de la pré­si­den­tielle. Il y a quatre ans, la chaîne avait ras­sem­blé en moyenne 9 mil­lions de Fran­çais de­vant leur écran sur l’en­semble des 28 matches de la Coupe du monde au Bré­sil qu’elle pro­po­sait. C’était plus de 16 mil­lions pour les matches des Bleus ! Avec une équipe de France de plus en plus ap­pré­ciée par l’opi­nion pu­blique, le score a toutes les chances d’être su­pé­rieur cette an­née, à condi­tion que les ré­sul­tats sur le ter­rain suivent…

En 2014, TF1 avait ras­sem­blé plus de 16 mil­lions de té­lé­spec­ta­teurs pour les matches des Bleus. Ce­la pour­rait être plus cette an­née

In­sub­mer­sible Net­flix. TF1 compte bien uti­li­ser ses droits ex­clu­sifs pour ir­ri­guer l’en­semble de ces chaînes. TMC, TFX et LCI vont ain­si être mises à l’heure russe. La chaîne in­fo en conti­nu es­père bien pro­fi­ter de ce mois d’in­tense ac­tua­li­té foot­bal­lis­tique – et des images qu’elle se­ra la seule à pou­voir dif­fu­ser de ma­nière ex­ten­sive – pour ten­ter de re­prendre la main face à CNews qui se conso­lide et avait même l’avan­tage sur la pre­mière se­maine de juin (0,7 % de parts d’au­dience contre 0,5 % à LCI et 0,4 % à fran­cein­fo).

De quoi pro­vo­quer quelques mi­graines du cô­té de Net­flix ? Pas vrai­ment à en croire Ted Sa­ran­dos, le pa­tron des conte­nus du site de vi­déo à la de­mande par abon­ne­ment. Ré­cem­ment in­ter­ro­gé par l’Opi­nion, le di­ri­geant avait éga­le­ment ré­pon­du sur le com­por­te­ment des uti­li­sa­teurs de Net­flix en pé­riode de Coupe du monde : « C’est in­té­res­sant car nous avions ob­ser­vé de près ce qui s’était pas­sé au Bré­sil en 2014. Or, nos temps de vi­sion­nage avaient pro­gres­sé du­rant cette pé­riode. Le foot­ball pre­nait beau­coup de cases à la té­lé­vi­sion, les gens cher­chaient donc d’autres choses à re­gar­der. » De la place pour tout le monde.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.