L’Eu­rope veut ren­for­cer son au­to­no­mie stra­té­gique

Bruxelles pro­pose de créer un Fonds eu­ro­péen pour la dé­fense do­té de 13 mil­liards d’eu­ros

L'Opinion - - Modèle Social : Macron Persiste Et Signe - Isa­belle Mar­chais (à Bruxelles) @IMar­chais

La Com­mis­sion eu­ro­péenne a pré­sen­té mer­cre­di dif­fé­rentes me­sures pour aug­men­ter la ca­pa­ci­té de l’UE à pro­té­ger les ci­toyens. La Haute Re­pré­sen­tante Fe­de­ri­ca Mo­ghe­ri­ni a pro­po­sé de mettre en place une « fa­ci­li­té eu­ro­péenne pour la paix » qui amé­lio­re­ra le fi­nan­ce­ment des opé­ra­tions mi­li­taires de l’UE. C’EST UNE AVAN­CÉE MA­JEURE, en plein bou­le­ver­se­ment de l’ordre géos­tra­té­gique mon­dial. La Com­mis­sion a pro­po­sé mer­cre­di de créer le tout pre­mier Fonds eu­ro­péen de la dé­fense, do­té d’un bud­get de 13 mil­liards d’eu­ros sur sept ans (20212027). Ob­jec­tif : « sou­te­nir les in­ves­tis­se­ments trans­fron­ta­liers dans des tech­no­lo­gies et équi­pe­ments de pointe fonc­tion­nant en par­faite in­ter­opé­ra­bi­li­té », du type lo­gi­ciels cryp­tés ou drones. 4,1 mil­liards d’eu­ros ser­vi­ront à fi­nan­cer des pro­jets de re­cherche, es­sen­tiel­le­ment au moyen de sub­ven­tions ; 8,9 mil­liards se­ront al­loués, sous forme cette fois de co­fi­nan­ce­ments, au dé­ve­lop­pe­ment in­dus­triel (mise au point des pro­to­types, cer­ti­fi­ca­tion, es­sais). « Avec ce Fonds, l’idée est de cou­vrir le cycle en­tier, de­puis le lan­ce­ment jus­qu’à la mise sur le mar­ché alors que sou­vent, les pro­jets de re­cherche ne trouvent pas d’ar­gent pour leur dé­ve­lop­pe­ment, qui est la par­tie la plus chère à fi­nan­cer », sou­ligne une source in­dus­trielle. Au­cun pro­gramme de co­opé­ra­tion en ma­tière de dé­fense n’a jus­qu’à pré­sent été me­né à son terme, faute de bé­né­fi­cier de struc­tures ins­ti­tu­tion­nelles adé­quates ; l’Agence eu­ro­péenne de dé­fense, créée en 2004, s’est ain­si mon­trée in­ca­pable de fé­dé­rer les mi­nistres des Vingt-Huit au­tour d’in­té­rêts com­muns.

Un pre­mier pas été fran­chi avec la pré­sen­ta­tion, par la Haute Re­pré­sen­tante de l’UE Fe­de­ri­ca Mo­ghe­ri­ni, d’une stra­té­gie glo­bale en ma­tière de sé­cu­ri­té. De­puis, plu­sieurs avan­cées ont été en­re­gis­trées : 90 mil­lions d’eu­ros ont été af­fec­tés pour 2017-2019 à la re­cherche en ma­tière de dé­fense et la Com­mis­sion a lan­cé en juillet 2017 le pro­gramme eu­ro­péen de dé­ve­lop­pe­ment in­dus­triel dans le do­maine de la dé­fense, qui se­ra do­té d’une en­ve­loppe de 500 mil­lions d’eu­ros pour les deux pro­chaines an­nées. Il s’agit main­te­nant de pas­ser à la vi­tesse su­pé­rieure.

Cul­ture com­mune. Si tout se dé­roule comme pré­vu, et sous ré­serve que les Vingt-Sept et le Par­le­ment eu­ro­péen donnent leur ac­cord, l’Union en tant que telle pour­ra se pla­cer par­mi les quatre pre­miers investisseurs en ma­tière de re­cherche et de tech­no­lo­gies de dé­fense en Eu­rope. « On est en­core loin d’une pla­ni­fi­ca­tion de dé­fense vrai­ment eu­ro­péenne, mais ce Fonds par­ti­cipe à la créa­tion d’une cul­ture stra­té­gique com­mune », a sa­lué l’eu­ro­dé­pu­tée (LR, PPE) Fran­çoise Gros­se­tête. Des cri­tères d’éli­gi­bi­li­té très stricts sont pré­vus, afin tout à la fois de ne pas gas­piller l’ar­gent du contri­buable et d’évi­ter au maxi­mum la fuite d’in­for­ma­tions sen­sibles vers des so­cié­tés éta­blies hors de l’UE ain­si que le dé­tour­ne­ment de droits de pro­prié­té in­tel­lec­tuelle. Seuls les pro­jets « col­la­bo­ra­tifs », as­so­ciant au moins trois par­ti­ci­pants is­sus de trois pays de l’UE se­ront éli­gibles, et les Etats membres de­vront s’en­ga­ger à ache­ter le pro­duit fi­nal. Les al­liés tra­di­tion­nels des Eu­ro­péens ne se­ront pas spé­cia­le­ment fa­vo­ri­sés. En­fin, les PME bé­né­fi­cie­ront de bo­nus, et 5 % des fonds se­ront al­loués aux tech­no­lo­gies de rup­ture et à des équi­pe­ments in­no­vants.

« Les in­cer­ti­tudes qui pèsent sur la co­opé­ra­tion tran­sat­lan­tique doivent pous­ser les Eu­ro­péens à dé­ve­lop­per leur au­to­no­mie stra­té­gique, à la fois sur le plan po­li­tique et sur le plan in­dus­triel, avec le fi­nan­ce­ment d’équi­pe­ments et de tech­no­lo­gies qui ne soient pas contrô­lés par des pays tiers. C’est le cas par exemple de la vi­sion noc­turne, une tech­nique que l’on doit in­té­grer dans les sys­tèmes de com­bat », in­siste un ex­pert. Avec ces pro­po­si­tions, Bruxelles es­père fa­vo­ri­ser les éco­no­mies d’échelle, sa­chant que le manque de co­opé­ra­tion entre les Etats membres dans le do­maine de la sé­cu­ri­té et de la dé­fense coûte, se­lon les es­ti­ma­tions, entre 25 et 100 mil­liards d’eu­ros.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.