Op­po­si­tion ou ma­jo­ri­té? Au centre, le bud­get re­bat les cartes

L'Opinion - - Opposition : La Grande Panne - L.V.

C’EST LE JUGE DE PAIX. Tra­di­tion­nel­le­ment, le vote du bud­get est ce qui dé­ter­mine si un par­le­men­taire se si­tue dans la ma­jo­ri­té ou dans l’op­po­si­tion. Le 23 oc­tobre, les dé­pu­tés se sont pro­non­cés sur la pre­mière par­tie du pro­jet de loi de fi­nances pour 2019 (le vo­let re­cettes) pro­po­sé par l’exé­cu­tif. Ré­sul­tat : 346 ont vo­té pour, 181 contre. La ma­cro­nie pro­met­tait de bous­cu­ler les cli­vages. Com­pa­rer ce vote à ce­lui du 21 no­vembre 2017 sur l’en­semble du pro­jet de loi de fi­nances 2018 per­met de me­su­rer dans le dé­tail les évo­lu­tions entre ma­jo­ri­té et op­po­si­tion.

Il y a un an, 356 dé­pu­tés avaient vo­té pour le bud­get pro­po­sé par le gou­ver­ne­ment Phi­lippe et 175 contre. LR, les so­cia­listes, La France in­sou­mise, le groupe com­mu­niste et les dé­pu­tés RN avaient dit non. Ils ont ré­édi­té leur choix cette an­née. Evi­dem­ment, les élus de La Ré­pu­blique en marche et du MoDem l’ont à chaque fois ap­prou­vé (à l’ex­cep­tion du MoDem Max Ma­thia­sin, qui a, la se­maine pas­sée, vo­té contre).

Dis­tances. C’est en re­vanche du cô­té du centre que les mou­ve­ments sont no­tables. En 2017, au sein du groupe UDI-Agir, on comp­ta­bi­li­sait 11 votes fa­vo­rables et 23 abs­ten­tions. Cette fois, il y a eu 3 pour, 8 contre et 15 abs­ten­tions (trois membres de ce groupe sont, entre-temps, par­tis pour en fon­der un autre, Li­ber­tés et Ter­ri­toires). Comme en 2017, Pierre-Yves Bour­na­zel, dé­pu­té de Pa­ris, en piste pour les mu­ni­ci­pales de 2020 à Pa­ris avec le sou­tien de cer­tains élus LR, Vincent Le­doux, dé­pu­té de 10e cir­cons­crip­tion du Nord, l’an­cien fief de Gé­rald Dar­ma­nin, et Jean-Luc Wars­mann ont ap­prou­vé le bud­get les deux fois. En re­vanche, Jean-Chris­tophe La­garde s’était abs­te­nu en 2017 ; il a cette fois vo­té contre. Le pré­sident de l’UDI se pré­pare à conduire la liste que son par­ti pré­sen­te­ra aux élec­tions eu­ro­péennes de 2019. Alors qu’Em­ma­nuel Ma­cron vou­lait ras­sem­bler tous les pro-eu­ro­péens, il veut mon­trer qu’il prend ses dis­tances avec la ma­jo­ri­té.

Trois membres d’Agir sont eux pas­sés du vote po­si­tif à l’abs­ten­tion : Oli­vier Becht, Agnès Fir­min Le Bo­do (dé­pu­tée de l’ex-cir­cons­crip­tion d’Edouard Phi­lippe en Sei­neMa­ri­time) et Laure de La Rau­dière, proche de Bru­no Le Maire. Lors du der­nier re­ma­nie­ment, Franck Ries­ter, pré­sident de ce par­ti fon­dé par des ex-LR, est pour­tant de­ve­nu mi­nistre de la Culture.

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.