CON­GRÈS

L'Opinion - - The Wall Street Journal - Na­ta­lie An­drews et Jo­shua Ja­mer­son

on ne sait pas s’ils s’ali­gne­ront ou s’ils ten­te­ront de blo­quer son élec­tion.

Plé­thore de scru­tins à la Chambre, sur la Côte Ouest, étaient en at­tente de ré­sul­tats dé­fi­ni­tifs mer­cre­di soir, no­tam­ment ceux très at­ten­dus en Ca­li­for­nie et dans l’Etat de Wa­shing­ton. L’As­so­cia­ted Press n’avait pas non plus an­non­cé les vain­queurs pour le poste de gou­ver­neur en Géor­gie, ni pour les sé­na­to­riales en Flo­ride, au Mis­sis­sip­pi et en Ari­zo­na, ce qui laisse la porte ou­verte à des re­comp­tages, des se­conds tours, et dans cer­tains cas à des li­tiges.

En Géor­gie, la dé­mo­crate Sta­cey Abrams était me­née dans sa course pour de­ve­nir la pre­mière gou­ver­neure noire-amé­ri­caine de l’his­toire des Etats-Unis. En comp­tant tous les ré­sul­tats de cir­cons­crip­tions, le se­cré­taire d’Etat ré­pu­bli­cain de la Géor­gie Brian Kemp rem­por­tait 50,3 % des suf­frages, contre 48,7 % pour Sta­cey Abrams, qui re­fu­sait de concé­der sa dé­faite.

Son équipe de cam­pagne a ex­pli­qué mer­cre­di que des pro­blèmes de vote, ain­si que des bul­le­tins de vote par cor­res­pon­dance et à vé­ri­fier non comp­ta­bi­li­sés, pour­raient conduire à or­ga­ni­ser un se­cond scru­tin. Se­lon la loi géor­gienne, les deux can­di­dats qui ob­tiennent le plus de voix dans une élec­tion doivent se sou­mettre à un se­cond tour si au­cun des deux ne re­cueille plus de 50 % des suf­frages.

Les avo­cats de l’équipe de cam­pagne de Sta­cey Abrams dis­cutent avec la com­mis­sion élec­to­rale du com­té et en­vi­sagent une ac­tion en li­tige. Se­lon son se­cré­taire de cam­pagne, le ré­sul­tat dé­fi­ni­tif pour­rait se faire at­tendre des se­maines, voire plus. Le bu­reau de Brian Kemp n’a pas ré­pon­du à notre de­mande d’in­ter­view.

Dans la sé­na­to­riale en Ari­zo­na, la ré­pu­bli­caine Mar­tha McSal­ly mène d’une courte tête face à la dé­mo­crate Kyrs­ten Si­ne­ma pour suc­cé­der au sé­na­teur ré­pu­bli­cain sor­tant Jeff Flake, mais l’AP n’a pas en­core an­non­cé la vain­queur, car quelques cir­cons­crip­tions n’ont pas en­core com­mu­ni­qué leurs ré­sul­tats.

Le sé­na­teur dé­mo­crate de Flo­ride Bill Nel­son a re­fu­sé de concé­der sa dé­faite face au ré­pu­bli­cain Rick Scott, qui me­nait lui aus­si d’une courte tête après les comp­tages de l’en­semble des cir­cons­crip­tions. Bill Nel­son ré­clame un nou­veau comp­tage des voix, ce qui est au­to­ma­tique en Flo­ride quand l’écart entre deux can­di­dats est in­fé­rieur ou égal à 0,5 point.

Au Mis­sis­sip­pi, la sé­na­trice ré­pu­bli­caine Cin­dy Hyde-Smith et le dé­mo­crate Mike Es­py sont ar­ri­vés en tête dans un scru­tin à quatre can­di­dats, au­quel par­ti­ci­pait le ré­pu­bli­cain Ch­ris McDa­niel. Au­cun n’a rem­por­té 50 % des suf­frages, ce qui, se­lon la loi du Mis­sis­sip­pi, conduit Cin­dy Hyde-Smith et Mike Es­py à de­voir s’af­fron­ter lors d’un se­cond tour le 27 no­vembre.

La pré­sence au se­cond tour de Cin­dy Hyde-Smith, sou­te­nue par Do­nald Trump, ré­duit les chances dé­mo­crates de prendre ce siège, le­quel au­rait été plus dis­pu­té si ce­la avait été Ch­ris McDa­niel qui était pré­sent au se­cond tour se­lon les stra­té­gistes.

Mal­gré les scru­tins en­core en bal­lo­tage, il est clair que le par­ti ré­pu­bli­cain va conser­ver sa ma­jo­ri­té au Sé­nat, voire l’ac­croître. Do­nald Trump a fait re­mar­quer que réus­sir à éjec­ter trois sé­na­teurs dé­mo­crates sor­tants était his­to­rique pour le par­ti ré­pu­bli­cain.

Le pré­sident a pas­sé sous si­lence, lors de sa confé­rence de presse, le fait que les dé­mo­crates avaient rem­por­té les postes de gou­ver­neur au Mi­chi­gan, au Kan­sas, en Il­li­nois, au Wis­con­sin, au Ne­va­da, dans le Maine et au Nou­veau Mexique, au­pa­ra­vant oc­cu­pés par des ré­pu­bli­cains. Il a no­té, en re­vanche, que le par­ti ré­pu­bli­cain avait conser­vé la ré­si­dence de gou­ver­neur dans l’Ohio.

« Quand le Pré­sident dit que ce qui s’est pas­sé au Sé­nat fait plus que com­pen­ser les pertes su­bies ailleurs, il dé­lire », a com­men­té mer­cre­di le chef de file des dé­mo­crates au Sé­nat Chuck Schu­mer (New York).

Pen­dant la confé­rence de presse du pré­sident, l’AP a an­non­cé que le dé­mo­crate sor­tant Jon Tes­ter – cible fré­quente des at­taques de Do­nald Trump – avait rem­por­té l’élec­tion sé­na­to­riale très in­cer­taine au Mon­ta­na. In­for­mé par un jour­na­liste à la Mai­son Blanche que Jon Tes­ter avait ga­gné de jus­tesse, Do­nald Trump a ré­pon­du : « Fé­li­ci­ta­tions à Jon Tes­ter. »

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.