« Les mé­dias ont créé un phé­no­mène de mode »

L'Opinion - - Communiqué - In­ter­view C.L.

LA JOUR­NA­LISTE CA­PU­CINE COU­SIN est l’au­teur de Netflix & Cie, les cou­lisses d’une (r)évo­lu­tion.

Vous ra­con­tez dans votre livre la mé­fiance de du sec­teur fran­çais par rap­port à Netflix avant son lan­ce­ment en France. Comment ont-ils réus­si à convaincre leurs in­ter­lo­cu­teurs ?

Ce­la s’est pas­sé de ma­nière très pro­gres­sive et en mul­ti­pliant les ren­dez-vous avec toute la fi­lière. D’abord des in­ter­lo­cu­teurs au mi­nis­tère de la Culture, comme Da­vid Kess­ler, puis les membres de l’ARP, l’As­so­cia­tion des réa­li­sa­teurs pro­duc­teurs, un des prin­ci­paux re­pré­sen­tants du ci­né­ma fran­çais aux po­si­tions mar­quées et plu­tôt mé­fiante vis-à-vis de ce genre d’en­tre­prise. Puis ils ont ren­con­tré les opé­ra­teurs té­lé­coms parce qu’il avait bien com­pris l’in­té­rêt d’être em­bar­qué de ma­nière na­tive dans leurs box. S’ils ont com­men­cé par ré­pondre « non », à part Free, tous se sont fi­na­le­ment lais­sés convaincre que pro­po­ser Netflix était in­évi­table. C’est un re­tour­ne­ment mar­quant car les box In­ter­net sont pré­sentes dans de très nom­breux foyers fran­çais et ce­la of­frait à Netflix une porte d’en­trée très pra­tique pour ac­cé­der aux consom­ma­teurs. C’est un tra­vail de lob­bying ra­pide et ef­fi­cace.

Est-ce que les mé­dias ont aus­si per­mis à Netflix de se faire une place plus fa­ci­le­ment ?

Sans doute. D’ailleurs les di­ri­geants de Netflix avaient dit de ma­nière un peu iro­nique qu’ils de­vaient leur pre­mière cam­pagne de pub aux mé­dias. En plus des af­fiches dans les rues et des traditionnels spots té­lé, les jour­na­listes ont beau­coup écrit sur ce grand mé­chant loup amé­ri­cain qui dé­bar­quait en France. Ce­la a per­mis de créer un phé­no­mène de mode au­tour de Netflix avant même qu’il soit ins­tal­lé ici. Au­jourd’hui, ceux qui en parlent le plus, ce sont les cri­tiques de sé­ries té­lé. Chaque se­maine dans Té­lé­ra­ma, le lec­teur trouve des avis sur telle nou­velle sé­rie ou tel nou­veau film dif­fu­sé par Netflix, trai­té comme si la pla­te­forme était un dif­fu­seur comme les autres.

Les Fran­çais se sont dé­jà lar­ge­ment em­pa­rés de Netflix, est-ce qu’il y a en­core la place pour un concur­rent ?

Oui, tout n’est pas joué.

Dis­ney va lan­cer son propre ser­vice de vi­déo à la de­mande par abon­ne­ment cou­rant 2019 et du coup sup­pri­mer toutes ses pro­duc­tions de Netflix, no­tam­ment les sé­ries Mar­vel qui at­tirent les geeks et le jeune pu­blic. L’opé­ra­teur AT&T a la même in­ten­tion et compte s’ap­puyer sur le ca­ta­logue de Time War­ner, le pro­prié­taire de HBO, la chaîne de Game of Thrones. Et puis il y a des géants qui se dé­ve­loppent en Asie, sur­tout en Chine. TenCent et Ali­ba­ba ont dé­jà dé­ve­lop­pé leur ser­vice de vi­déo à la de­mande à vo­ca­tion mon­diale. Iqiyi, une offre chi­noise de strea­ming qui s’est in­tro­duit en Bourse à New York au prin­temps der­nier vise aus­si le mar­ché in­ter­na­tio­nal. Et tout ce­la sans par­ler d’Ama­zon qui sort sa pre­mière sé­rie fran­çaise, Deutsch les landes, avec Ma­rieAnne Cha­zel. Bref la concur­rence va s’at­ti­ser !

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.