CLER­MONT

Au terme d’une sai­son dé­ce­vante ( 9e après son titre de cham­pion de France), l’ASM doit se re­lan­cer. C’est d’au­tant plus vrai que le club a vu par­tir l’em­blé­ma­tique Au­ré­lien Rou­ge­rie à la re­traite. C’est la fin d’une longue his­toire mais ce­la doit per­mett

L'Univers du Rugby - - Sommaire -

C’est un mo­nu­ment qui s’en est al­lé du cô­té des Jau­nards et nul doute qu’il au­rait pré­fé­ré fi­nir sa glo­rieuse car­rière au­tre­ment. Au­ré­lien Rou­ge­rie, alias « Ro­ro » , a rac­cro­ché ses cram­pons de joueur sans même dis­pu­ter les phases fi­nales, loin des am­bi­tions éle­vées d’un club comme l’ASM. Ac­cla­mé par le pu­blic et l’en­semble des ac­teurs à sa sor­tie du ter­rain, lors d’un Cler­mont- Tou­louse dé­but mai, l’ai­lier in­ter­na­tio­nal s’est adres­sé aux sup­por­ters et à ses co­équi­piers pour leur dire que l’his­toire avec son club de tou­jours ne s’ar­rê­tait pas là. C’est un nou­veau cha­pitre qui com­mence. S’il se­ra en charge du re­cru­te­ment, il se­ra souvent pré­sent au­près du groupe. « Je vais ti­rer ma ré­vé­rence sur les ter­rains mais je vais res­ter au club pour vous mar­ty­ri­ser, Mes­sieurs, et ce, dès l’an­née pro­chaine ! J’es­père que vous al­lez pas­ser une bonne in­ter­sai­son parce qu’on va ré­at­ta­quer dare- dare. Cette an­née n’a pas été celle qu’on vou­lait vous of­frir à vous tous qui êtes pré­sents ici ce soir. » Au­ré­lien Rou­ge­rie a donc re­trou­vé un groupe re­van­chard pour at­ta­quer la pré­pa­ra­tion. Le re­cru­te­ment 2018 a été mi­ni­ma­liste. Le staff de l’ASM es­père sur­tout être épar­gné par les bles­sures car elles ont lour­de­ment han­di­ca­pé l’équipe la sai­son der­nière. Seuls trois nou­veaux vi­sages viennent ren­for­cer les lignes ar­rières cler­mon­toises : le Néo- Zé­lan­dais George Moa­la, le Fid­jien Api­sai Na­qa­le­vu et le Sa­moan Tim Na­nai- Williams. La den­si­té phy­sique des deux pre­miers et la vi­tesse du der­nier de­vraient par­fai­te­ment conve­nir aux in­ten­tions de jeu des Au­ver­gnats ( af­fi­chées de­puis plu­sieurs an­nées). Ce­la com­pen­se­ra les dé­parts de Noa Na­kai­ta­ci à Lyon, Scott Sped­ding à Castres et le re­tour de Da­vid Stret­tle en An­gle­terre. Pour le di­rec­teur spor­tif Franck Azé­ma, cette pé­riode se­ra pri­mor­diale pour re­par­tir sur de bonnes bases après l’échec de la sai­son pas­sée. « Nous sommes très heu­reux de re­trou­ver le ter­rain et les joueurs après une longue cou­pure. C’est une bonne chose de voir les gar­çons ma­ni­fes­ter une telle en­vie et un tel en­thou­siasme. A pré­sent, nous sommes fo­ca­li­sés sur le conte­nu des huit se­maines de pré­pa­ra­tion qui nous at­tendent. Cette pé­riode se­ra pri­mor­diale par rap­port au dé­but de sai­son que nous sou­hai­tons réa­li­ser. »

Na­qa­le­vu hy­per mo­ti­vé

Preuve de cette vo­lon­té de bien faire, les pro­pos de la re­crue fid­jienne Api­sai Na­qa­le­vu, qui re­trouve en Au­vergne son ami Ali­ve­re­ti Ra­ka. « Mon but, en ve­nant ici, est de pro­gres­ser et d’éle­ver mon ni­veau le plus haut pos­sible, a dé­cla­ré l’an­cien joueur de

« NOUS CONNAIS­SONS TOUS L’IM­PACT QUE MOR­GAN PAR­RA PEUT AVOIR SUR LE GROUPE » FRANCK AZÉ­MA, DI­REC­TEUR SPOR­TIF

Bor­deaux- Bègles. Je suis très heu­reux car je vais avoir l’op­por­tu­ni­té d’évo­luer toute l’an­née avec des joueurs qui sont des ré­fé­rences mon­diales à mon poste et que je re­gar­dais à la té­lé il y a quelques an­nées. Je vais avoir l’oc­ca­sion de m’amé­lio­rer à leurs cô­tés. C’est une belle chance qui m’est of­ferte. » Franck Azé­ma compte par­ti­cu­liè­re­ment sur l’an­cien joueur de VII qui « pos­sède une belle marge de pro­gres­sion » . Idéal pour pal­lier les éven­tuelles sé­lec­tions en équipe de France.

Par­ra reste jus­qu’en 2022

Le groupe pour­ra aus­si comp­ter sur l’es­prit de com­pé­ti­tion de son de­mi de mê­lée Mor­gan Par­ra, qui a pro­lon­gé son contrat jus­qu’en 2022. « Nous connais­sons tous l’im­pact que Mor­gan peut avoir sur le groupe, sur et en de­hors du ter­rain, com­mente Azé­ma. C’est une très bonne chose de le conser­ver pour les quatre sai­sons à ve­nir. Ce­la montre aus­si la confiance qu’il té­moigne au pro­jet de jeu du club. C’est un com­pé­ti­teur achar­né, quel­qu’un qui en­traîne ses co­équi­piers der­rière lui. Il mon­tre­ra la voie vers la vic­toire. Et nous es­pé­rons en dé­cro­cher beau­coup dans les mois et les sai­sons à ve­nir. Il n’est pas du genre à s’ins­tal­ler dans un confort. S’il a choi­si de res­ter ici, c’est pour le chal­lenge spor­tif et l’en­vie de dé­cro­cher de nou­veaux titres, une am­bi­tion que nous par­ta­geons. » Le troi­sième ligne Fritz Lee et le centre Pe­ter Be­tham ont, de leur cô­té, si­gné pour trois ans sup­plé­men­taires. « Fritz est un joueur aus­si per­for­mant que ré­gu­lier, il nous le montre de­puis son ar­ri­vée à Cler­mont. Pe­ter a réus­si son in­té­gra­tion en Au­vergne et nous a prou­vé qu’on pou­vait comp­ter sur lui » , juge Franck Azé­ma. Mais l’une des prin­ci­pales re­crues de l’ASM pour­rait être le grand ab­sent de la sai­son écou­lée, l’ou­vreur in­ter­na­tio­nal Ca­mille Lo­pez. Lour­de­ment bles­sé à la che­ville, il a re­trou­vé les ter­rains d’en­traî­ne­ment avec beau­coup d’en­vie, à l’image d’un groupe qui a eu sept se­maines de re­pos pour se ré­gé­né­rer. « Je n’ai pas du tout joué la sai­son der­nière. Aus­si, j’avais hâte de re­trou­ver les ter­rains, le groupe, le staff et le tra­vail. Ça m’avait man­qué l’an der­nier, a- t- il dé­cla­ré à « La Mon­tagne » . La sai­son pas­sée est der­rière nous mais on ar­rive for­cé­ment re­van­chards pour la pro­chaine. » S’il est conscient qu’il ne re­trou­ve­ra peut- être ja­mais ses sen­sa­tions, le nu­mé­ro 10 es­père re­ve­nir ra­pi­de­ment à son meilleur ni­veau pour ti­rer le club vers le haut. Avec un groupe re­ma­nié a mi­ni­ma, le staff va cer­tai­ne­ment uti­li­ser les res­sorts psy­cho­lo­giques pour jouer les pre­miers rôles en Top 14. Pour son pre­mier match, l’ASM re­ce­vra Agen, avant un dé­pla­ce­ment au Ra­cing. Très so­lides à do­mi­cile l’an der­nier, les Cler­mon­tois avaient eu les pires dif­fi­cul­tés à s’im­po­ser hors de leurs bases, ce qui les avait ra­pi­de­ment écar­tés de la course à la qua­li­fi­ca­tion. A eux de mon­trer un autre vi­sage.

Mor­gan PAR­RA

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.