RA­CING 92

L'Univers du Rugby - - Sommaire -

Fon­dé en : 1882 Sta­tut : SASP Cou­leurs : Ciel et blanc Siège : 11 ave­nue Paul Lan­ge­vin, 92350 Le Ples­sis- Ro­bin­son. Siège so­cial : 29 rue Mar­beuf, 75008 Pa­ris Site In­ter­net : www. ra­cing92. fr Bou­tique : Ra­cing Rug­by 1882, 42 ave­nue de Wa­gram, 75008 Pa­ris. Fi­na­liste eu­ro­péen en 2016 et 2018 et de­mi- fi­na­liste du Top 14 de­puis main­te­nant trois sai­sons, le Ra­cing 92 n’a rem­por­té « qu’un » seul tro­phée ces der­nières an­nées. De quoi rendre fou Ja­cky Lo­ren­zet­ti, le pré­sident, qui met tout en oeuvre, à tous les ni­veaux, pour que son club gagne. Eli­mi­né en de­mi- fi­nales du Top 14 par Castres ( 19- 14), le club fran­ci­lien a in­cons­tes­ta­ble­ment ra­té sa fin d’exer­cice 2017- 18 puis­qu’il avait dé­jà été bat­tu en fi­nale de la Coupe d’Eu­rope par le Leins­ter. « En deux se­maines, nous avons tout per­du… Par notre faute. Il y a eu un manque d’hu­mi­li­té. Il faut une re­mise en ques­tion de tout le monde, joueurs et staff com­pris » , s’est em­por­té Laurent La­bit, le co- en­traî­neur. Par­tis pour réa­li­ser un dou­blé, les Pa­ri­siens se sont re­trou­vés fan­ny. Fal­lait- il, dès lors, tout re­mettre en ques­tion ? Faire le grand mé­nage, re­par­tir d’une page blanche ? La ques­tion s’est po­sée. Mais il n’y a pas eu de ré­vo­lu­tion. Pas le genre de la mai­son. Juste une bonne re­mise à plat. Après avoir ta­pé du poing sur la table, Ja­cky Lo­ren­zet­ti a in­ver­sé la ten­dance en se mon­trant op­ti­miste : « Nous al­lons re­te­nir le po­si­tif et re­par­tir avec ce staff. » Il est vrai que le Ra­cing fran­chit chaque an­née les étapes qui mènent au som­met. Hen­ry Cha­van­cy, qui a tout connu dans ce club, aime le dé­fi qui at­tend les Ciel et Blancs : « En rug­by, il est im­por­tant de se créer des sou­ve­nirs. Et de fait, on a par­ta­gé des mo­ments très forts sur le plan hu­main. On va prendre un peu de re­pos et abor­der la sai­son qui ar­rive avec da­van­tage d’ex­pé­rience. On se met­tra en te­nue pour ga­gner des titres. » Ce se­ra sans la su­per­star Dan Car­ter, par­tie mon­nayer ses ta­lents au Ja­pon. Du­rant ses trois sai­sons dans les Hauts- de- Seine, l’ou­vreur néo- zé­lan­dais au­ra of­fert un titre de cham­pion de France au Ra­cing. C’était il y a deux ans. Son dé­part signe

« LA U ARE­NA EST MA­GNI­FIQUE ET LES CONDI­TIONS DE JEU TRÈS RA­PIDES FA­VO­RISENT LE RUG­BY QUE J’AIME. J’AI HÂTE ! » SI­MON ZE­BO

le dé­but d’une nou­velle aven­ture pour les Ciel et Blancs. D’au­tant qu’il n’est pas le seul à s’éloi­gner de la ré­gion pa­ri­sienne. Marc An­dreu, Ca­sey Lau­la­la, An­tho­ny Tui­ta­vake, Al­bert Vu­li­vu­li, Ré­mi Ta­lès, Ben­ja­min Dam­bielle, Pa­tri­cio Al­ba­cete, Ma­nuel Ca­riz­za, Vi­lia­mu Afa­tia et Luc Du­cal­con quittent tous, eux aus­si, le na­vire ( Yan­nick Nyan­ga, lui, in­tègre le staff). Sa­chant que Maxime Ma­che­naud, opé­ré des li­ga­ments du ge­nou droit, risque d’être ab­sent près de huit mois, comme l’ou­vreur Pa­trick Lam­bie, pour les mêmes rai­sons, il fal­lait re­cru­ter juste et pré­cis. Le souffle nou­veau vient d’Eu­rope, des îles bri­tan­niques plus par­ti­cu­liè­re­ment. Des joueurs connus du Tour­noi des VI Na­tions, plu­tôt créa­tifs et ef­fi­caces. Ar­rivent l’ou­vreur écos­sais Finn Rus­sell ( 25 ans) et l’ar­rière- ai­lier ir­lan­dais Si­mon Ze­bo ( 28 ans). Ce der­nier avait très en­vie de goû­ter au rug­by made in France : « J’ai tou­jours ai­mé le rug­by fran­çais. C’est comme ça que j’aime jouer. J’ai tou­jours re­gar­dé ce cham­pion­nat en me di­sant : « Un jour, j’y joue­rai. » C’est peu­têtre le cham­pion­nat le plus dif­fi­cile au monde et j’avais en­vie de m’y tes­ter. J’ai tou­jours été convain­cu que ce rug­by me convien­drait. Quand je pense que je vais jouer avec Joe Ro­ko­co­ko, ça fait bi­zarre mais c’est gé­nial. La U Are­na est ma­gni­fique et les condi­tions de jeu très ra­pides fa­vo­risent le rug­by que j’aime. J’ai hâte ! » Un to­tal de huit ar­ri­vées pour cette in­ter­sai­son 2018. A no­ter celle de l’in­ter­na­tio­nal fran­çais Fa­bien San­con­nie, troi­sième ligne en pro­ve­nance de Brive ( 23 ans), et celle du All Black Do­mi­nic Bird ( 27 ans), qui dé­barque des Chiefs et compte deux sé­lec­tions avec les All Blacks en 2013 et 2014. Il rem­place l’in­ter­na­tio­nal ar­gen­tin Pa­tri­cio Al­ba­cete ( 57 sé­lec­tions), qui prend sa re­traite, pour mus­cler la deuxième ligne fran­ci­lienne, com­po­sée des in­ter­na­tio­naux fid­jien Leone Na­ka­ra­wa et ir­lan­dais Don­na­cha Ryan. En plus des ren­forts an­non­cés ( Bird, San­con­nie, Ze­bo, plus Finn Rus­sell, Ra­phaël La­garde, Oli­vier Kle­menc­zak et Ben Vo­la­vo­la), le Ra­cing 92 a pro­lon­gé plu­sieurs cadres, his­toire d’as­su­rer une cer­taine conti­nui­té et d’in­té­grer au plus vite les pe­tits nou­veaux. Ain­si, Hen­ry Cha­van­cy et Juan Jo­sé Im­hoff ont si­gné un nou­veau contrat de 4 ans. Ce­date Gomes Sa, Pat Lam­bie, Leone Na­ka­ra­wa, Bo­ris Pa­lu et Vi­ri­mi Va­ka­ta­wa en re­prennent pour trois sai­sons. Joe Ro­ko­co­ko a lui re­si­gné pour une sai­son sup­plé­men­taire et une en op­tion. L’ob­jec­tif est bien d’être sa­cré cham­pion pour faire ou­blier des échecs dou­lou­reux.

Ted­dy THO­MAS

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.