Par­king de la gare, dif­fi­cile de s’y ga­rer

Vic­time de son suc­cès, ce par­king mu­ni­ci­pal de 270 places gra­tuites est ré­gu­liè­re­ment sa­tu­ré

L'Yonne Républicaine (publicaine) - - Auxerre Vivre Sa Ville - Ro­main Blanc ro­main.blanc@cen­tre­france.com

Dur de se ga­rer à la gare. Lors des pics d’af­fluence, les usa­gers de la SNCF ne par­viennent pas tou­jours à trou­ver une place. La faute, aus­si, aux vé­hi­cules de lo­ca­tion sta­tion­nés au fond du par­king gra­tuit.

«Ce par­king, il est tou­jours blin­dé. C’est le seul constat que je peux faire », s’amuse Ni­co­las en al­lant ré­cu­pé­rer sa voi­ture, sur le par­king mu­ni­ci­pal de la gare d’Auxerre. Ma­rie­Joëlle, elle, est moins cri­tique. « Je n’ai pas à me plaindre, je trouve tou­jours de la place. Bon, par­fois, c’est la toute der­nière place… Mais j’en trouve quand même ! »

Sauf qu’au mo­ment des pics d’af­fluence, les ven­dre­dis soir, sa­me­dis ma­tin ou du­rant les va­cances sco­laires, il ar­rive par­fois aux usa­gers auxer­rois de la SNCF d’être moins chan­ceux. Au­tre­ment dit, de de­voir faire une fois, deux fois, trois fois le tour du par­king… Avant d’al­ler ten­ter leur chance plus loin, vers la rue de La­borde, pour ar­ri­ver à se ga­rer. Et ne pas lais­ser le train par­tir sans eux.

Na­tha­lie, qui tra­vaille dans le sec­teur, connaît bien ce par­king. « Par mo­ments, c’est com­pli­qué, ob­serve­t­elle. Mais il y a sans doute un tri à faire, car cer­taines voi­tures sont to­ta­le­ment aban­don­nées là. L’une a son pot d’échap­pe­ment qui traîne au sol de­puis des se­maines ; l’autre a de la mousse qui pousse sous les roues… »

Outre ces voi­tures ven­touses, une autre pro­blé­ma­tique colle à ce par­king mu­ni­ci­pal : celle des vé­hi­cules uti­li­taires de lo­ca­tion. Ga­rés au fond du par­king, ils oc­cupent à eux seuls une bonne quin­zaine des 270 places gra­tuites. Voire plus, au mo­ment des ven­danges, fin août et sep­tembre, pé­riode de l’an­née à la­quelle l’en­tre­prise de lo­ca­tion loue le plus de ces vé­hi­cules uti­li­taires et autres mi­ni­bus.

« Nous uti­li­sons ce par­king le moins pos­sible. Et nous som­ mes to­ta­le­ment conscients du désa­gré­ment que ce­la peut oc­ca­sion­ner aux usa­gers », s’ex­cuse­t­on chez Avis Lo­ca­tion Auxerre. « Mais faute de mieux, nous sommes obli­gés d’y sta­tion­ner nos uti­li­taires. » La so­cié­té (lo­ca­taire d’un lo­cal au croi­se­ment des rues Paul­Dou­mer et Léon­Bour­geois, de­vant la gare) dis­pose d’un ga­rage… Où elle a la place de sto­cker ses voi­tures, mais pas ses uti­li­taires.

La so­cié­té de lo­ca­tion de vé­hi­cules in­dique en­fin que la mai­rie d’Auxerre est dé­jà en­trée en contact avec elle, pour ten­ter de « trou­ver une so­lu­tion ».

Ce que confirment les ser­vices de la Ville. « Nous sommes en train de né­go­cier avec eux, dans le but de trou­ver une so­lu­tion à l’amiable, com­mente­t­on du cô­té de la mai­rie. Afin que ce par­king re­trouve sa des­ti­na­tion pre­mière. »

« De la mousse qui pousse sous les roues »

PLEIN. Ce par­king mu­ni­ci­pal, gra­tuit, est par­fois plein. Mais tous les vé­hi­cules qui s’y garent ne sont pas ceux des usa­gers SNCF. Loin de là…

Newspapers in French

Newspapers from France

© PressReader. All rights reserved.